Burkina Faso: des moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre le paludisme

Des chercheurs burkinabè vont utiliser des moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre l’anophèle vecteur du paludisme.

Selon BBC, un institut vient de recevoir une autorisation des autorités pour lâcher les moustiques OGM dans la nature qui auront pour mission de détruire les anophèles et arrêter la transmission de la maladie.

---Publicité---

L’autorisation a été accordée à Targuet Malaria pour lâcher, sous forme de test, dix mille moustiques génétiquement modifiés sur des sites ouverts à l’Ouest du Burkina. Ces moustiques ont une durée de vie de 2 à 3 semaines maximum et un rayon de déplacement de 200 mètres.

Selon Abdoulaye Diabaté, le responsable de la recherche « …lorsque ce moustique s’accouple avec les femelles, ces femelles n’auront pas la capacité d’avoir une progéniture viable. Les femelles vont certes pondre des œufs, mais les œufs ne vont pas éclore. Et si les œufs n’éclosent pas, il n’y aura pas de progénitures ».

Mais des structures de lutte contre les OGM dénoncent des risques d’atteintes à l’environnement et à la santé humaine.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus