Bénin – Parlement: privée de parole, la minorité claque la porte et s’exprime dehors (audio)

Le torchon brûle à nouveau entre les députés de l’opposition et le président de l’Assemblée Nationale. Comme ce fut le cas il y a quelques mois avec Guy Mitokpè qui a dû quitter le pupitre, Maître Adrien Houngbédji empêche à nouveau une déclaration de la minorité parlementaire, en refusant d’accorder la parole à l’honorable Nourénou Atchadé, ce lundi 24 septembre 2018. Une situation qui a contraint la minorité à sortir de la salle pour faire sa déclaration devant la presse.

---Publicité---

Selon les faits présentés à la presse parlementaire par le député Guy Mitokpè, son collègue de la minorité, Nourénou Atchadé dans le but de faire une déclaration, a normalement demandé à prendre la parole. Mais à leur grande surprise, le président de l’Assemblée Nationale s’y est catégoriquement opposé. « …l’opposition par le canal du président du groupe parlementaire Le Peuple Débout, l’honorable Nourénou Atchadé, a demandé à prendre la parole pour une déclaration de la minorité parlementaire. La requête formulée par l’honorable Nourénou Atchadé a été purement rejetée par le président de l’Assemblée Nationale », a-t-il expliqué.

Il s’agit selon lui d’un acte anti-démocratique qui a naturellement suscité l’indignation des députés de l’opposition. C’est donc pour exprimer leur mécontentement, qu’ils sont sortis de la salle afin de prendre le peuple à témoin à travers la presse. Face aux hommes des médias, la minorité a condamné l’acte de la première autorité parlementaire et a profité pour faire la déclaration empêchée à l’intérieur de l’Hémicycle.

A en croire le député Guy Mitokpè, le président Adrien Houngbédji n’est pas à son premier acte. Il se souvient avoir été victime de cet agissement il y a environ un an. « Je me souviens qu’il y a environ un an de ce cela, alors que je parlais au nom de cette même minorité, j’avais été chassé. Aujourd’hui, le président du Parlement et toute la majorité viennent de réitérer cette transgression à notre démocratie en refusant d’accorder la parole à la minorité », a-t-il martelé.

---Publicité---

Sans commentaires
  1. Kpotongbe dit

    La démocratie oui, la liberté d’expression oui mais le respect dans les propos d’un député envers son président d’abord. Vous vous considérez comme quoi je ne sais alors que les paroles adresser à votre président sont des paroles irrespectueux. On peux bien poser une question et avoir une réponse sans se moquer de la gérance de l’autre.

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus