Niger – Attaque de Boko Haram : Un soldat tué et quatre autres blessés à Diffa

Un mort et quatre blessés dans le rang de l’armée nigérienne lors d’une attaque dans la région de Diffa (sud-est du Niger). Selon plusieurs recoupements, cette attaque serait l’œuvre de combattants djihadiste de Boko Haram, rapporte anadolu.

« L’attaque perpétrée dans la nuit de jeudi à vendredi, a visé le poste militaire de Baroua, près de Bosso (Région de Diffa) », a rapporté le journaliste Lawan Boukar, correspondant local de la chaîne allemande Deustche welle. « Un militaire nigérien a été tué et quatre autres ont été blessés. Du côté des assaillants il y a eu une quinzaine de morts », a-t-il précisé. Jointe par Anadolu, une source sécuritaire locale qui a préféré garder l’anonymat, a confirmé l’attaque, notant qu’il s’agit probablement d’une attaque perpétrée par des éléments du groupe terroriste nigérian Boko Haram. Aucun bilan précis n’était encore disponible, a ajouté la même source.

---Publicité---

Les autorités nigériennes n’ont encore fait aucune déclaration sur cette attaque vendredi à 15h00 GMT et aucune partie n’a encore revendiqué ce forfait. Cette attaque succède à celle perpétrée le 4 juin dernier dans le centre de la ville de Diffa, également attribuée à Boko Haram, et qui avait fait 9 morts et 37 blessés selon un bilan officiel. Depuis le début de l’année 2015, la région de Diffa subit les attaques récurrentes du groupe terroriste Boko Haram basé dans le nord du Nigeria voisin. Selon le bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), pour la seule année 2017, quelque 103 attaques attribuées à Boko Haram ont été enregistrées dans la région de Diffa, faisant 141 morts parmi les civils.

Depuis le début de l’année en cours, plusieurs autres attaques attribuées à Boko Haram ont aussi été enregistrées dans la région de Diffa. Le 17 janvier, une attaque avait visé un poste militaire dans la commune de Toumour. Selon un bilan officiel, au moins 7 militaires ont été tués et 17 autres ont été blessés. L’état d’urgence instauré dans la région de Diffa, depuis février 2015, a depuis été renouvelé tous les trois mois. Le Niger prend part aux côtés du Cameroun, du Nigéria et du Tchad à la force multinationale conjointe de lutte contre Boko Haram.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus