Football : l’avertissement de Didier Deschamps à Kylian Mbappé

Interrogé au sujet de Kylian Mbappé et de ses gourmandises de match, Didier Deschamps a admis au Parisien que le jeune et véloce attaquant tricolore a encore beaucoup de progrès à faire sur ce terrain-là.

Pour son indéniable talent, mais surtout pour son incroyable précocité. « J’ai joué avec des joueurs très forts. J’en ai aussi entraîné oui. Mais lui ce n’est pas seulement la qualité. C’est par rapport à son âge, avec ce qu’il fait aujourd’hui et ce qu’il est censé faire dans le futur il y a toujours une marge de progression. Je l’ai toujours dit, je suis très content qu’il soit Français », a ainsi expliqué le sélectionneur tricolore dans un entretien accordé au Parisien.

---Publicité---

Admiratif, quinquagénaire qui à mener l’équipe de France jusqu’à la finale de la Coupe du Monde 2018, et remporte le trophée, n’en est pas moins sévère avec son attaquant. En attestent ses reproches glissés à l’attaquant parisien à l’issue de son match face à l’Australie ou durant la rencontre contre l’Uruguay. « A un moment je lui ai dit : « Tu vas être le joueur le plus averti de la Coupe du monde, arrête d’être méchant comme cela ». Mais il a réussi à prendre deux cartons jaunes », n’a-t-il pas manqué de regretter. L’ancien Turinois pointe surtout du doigt son attitude à l’égard de ses adversaires, ses facilités balle au pied pouvant être pris pour de l’arrogance, voire du « manque de respect ».

« Par ce qu’il fait sur le terrain, il ridiculise les adversaires. Il doit faire attention de ne pas basculer, a-t-il prévenu. Se faire humilier ce n’est jamais agréable, il ne faut pas aller à l’humiliation. Je lui ai dit : « Tu as de la chance que je ne sois pas ton adversaire parce que sinon je te choppe et crois-moi que je ne prends pas qu’un carton jaune ! » » Et le sélectionneur tricolore d’insister: « Sur un match contre l’Uruguay il doit faire attention. Ils ont plus de 30 ans ils savent qu’ils sont éliminés. Ils le chopent et sa Coupe du monde elle est finie pour lui. C’est pour cela que je le sors avant. Ce sont des « petits défauts », entre le spectacle et le manque de respect. L’adversaire peut l’interpréter comme du chambrage, il faut faire attention avec ce genre de choses. »

Didier Deschamps est devenu l’un des trois hommes, avec le Brésilien Zagallo et l’Allemand Beckenbauer, à avoir soulevé le trophée en tant que joueur puis entraîneur.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus