Bénin – réformes fiscales : les investisseurs privés expriment des inquiétudes

Les réformes engagées par le gouvernement de Patrice Talon dans le domaine fiscal ne sont pas totalement du gout des investisseurs privés. Même s’ils trouvent que ces réformes sont pertinentes, ces derniers relèvent quelques points négatifs qu »il faille revoir. C’est ce qu’il convient de retenir de l’interview accordée au journal Fraternité  par Roland Riboux, président du Conseil des investisseurs privés du Bénin (CIPB).

Pour Roland Riboux les réformes engagées sur le plan fiscal remettent en cause certains points que les investisseurs trouvaient pleins de bon sens. A l’en croire, la fiscalité béninoise est naturellement très lourde. Mais ce qui inquiètent encore plus les investisseurs, ce sont les dernières réformes.

---Publicité---

 « La fiscalité béninoise est très lourde en effet. Personne ne peut le nier. Ce qui nous inquiète le plus, c’est le fait que récemment, on est revenu sur des points qui nous paraissaient pleins de bon sens, comme par exemple le fait qu’il n’y avait qu’une simple caution à remettre lorsqu’on contestait une décision de la Direction des Impôts, en matière de fiscalité ».

Roland Riboux

Contrairement à cette ancienne procédure, les investisseurs sont soumis à une nouvelle méthode en cas de contestation de décision de l’inspecteur. « Désormais, le fait de devoir, en cas de contestation d’une décision de l’inspecteur des impôts, faire un dépôt qu’on récupérera le jour où l’administration le voudra, ne rassure pas », a-t-il ajouté.

Au delà de ces différents points qui inquiètent les investisseurs privés, leur premier responsable pense que globalement les reformes sont pertinentes. C’est pourquoi il invite les autorités à poursuivre les efforts dans ce sens. « De manière générale, ces réformes sont pertinentes et doivent être poursuivies », a-t-il martelé.

A titre d’exemple, Roland Riboux évoque entre autres la dématérialisation pour le payement des impôts, la baisse du taux d’impôts sur les sociétés et les industries, la rapidité dans le traitement des doléances du contribuable. Mieux, il se dit satisfait de la création du tribunal de commerce de Cotonou qui pourra désormais suivre en ligne les différentes décisions rendues.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus