Reprise de la négociation gouvernement-syndicats: le discours d’ouverture de Bio tchané

La négociation gouvernement-syndicat a repris ce Vendredi 11 Mai 2018 à l’infosec de Cotonou.

A l’ouverture des discussions, le ministre d’Etat, chargé du plan, Abdoulaye Bio Tchané a délivré un discours à l’endroit des responsables des centrales et confédérations syndicales.

---Publicité---

Lire ci-dessous l’intégralité de son discours:

 

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Messieurs les Secrétaires Généraux des Centrales et Confédérations Syndicales des Travailleurs du Bénin ;
Mesdames et Messieurs les Cadres à divers niveaux de l’Administration Publique ;
Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais avant tout propos, souhaiter la bienvenue à vous tous, à l’occasion de la poursuite, ce jour vendredi 11 mai 2018, des travaux de la 1ère session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement / Centrales et Confédérations Syndicales.
Je voudrais ensuite exprimer ma gratitude, au nom du Gouvernement aux Secrétaires Généraux des centrales et confédérations syndicales membres de notre commission, pour les efforts inlassables qu’ils déploient pour l’instauration, le maintien et la consolidation d’un climat social apaisé dans notre pays.

Rappel de la crise sociale
Je voudrais rappeler que le Gouvernement demeure favorable à la promotion de la liberté syndicale. Ce droit est conféré au travailleur pour lui permettre de réclamer de meilleures conditions de travail et le protéger.
Au même moment, nous devons nous interroger sur nos devoirs, j’allais dire sur nos obligations professionnelles. Comme vous le savez, c’est le travail qui crée la richesse. De ce point de vue, il est fort regrettable de constater que les grèves dans les secteurs d’activité comme l’enseignement, la santé et la justice ont un impact négatif sur la structure économique et sociale.

Il est une évidence que les situations de troubles, de crises perturbent le fonctionnement des administrations et les conséquences de ces tensions sociales sur le quotidien de nos concitoyens et sur l’économie nationale sont néfastes.
A cette étape de nos échanges, Mesdames et Messieurs, il me plaît de rappeler que les incompréhensions peuvent trouver leurs solutions dans le cadre du dialogue social. C’est l’objet de l’existence de la Commission Nationale Permanente de Négociation Collective.

Les conclusions issues des négociations
Les sessions ordinaires prévues dans le cadre de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociation collective Gouvernement/centrales et confédérations syndicales sont régulièrement tenues. Et nous avons fait droit chaque fois que des besoins aux demandes de sessions extraordinaires.

Rappel des vertus du dialogue social
Messieurs les Secrétaires Généraux des Centrales et Confédérations Syndicales des Travailleurs, le dialogue social a pour principal but d’aplanir les divergences et de favoriser le consensus entre ses différents acteurs.
Aussi a-t-il pour objectif aussi bien la prévention que la résolution des problématiques sociales majeures, la promotion de la bonne gouvernance, le développement économique et le renforcement de la notion de « démocratie participative ».
C’est pourquoi, je voudrais réitérer ici la volonté soutenue du Gouvernement à œuvrer pour le renforcement de la culture du dialogue social et celle de la négociation collective tant au niveau sectoriel que national.

Affirmation de la volonté du Gouvernement à satisfaire les doléances des Centrales et Confédérations syndicales
Je me félicite donc de la reprise, ce jour vendredi 11 mai 2018, des travaux de la Commission Nationale Permanente de Négociation Collective entre le Gouvernement, les Centrales et Confédérations syndicales.
Je voudrais réaffirmer ici la ferme volonté du Gouvernement à poursuivre ses efforts dans la perspective de satisfaire les préoccupations sociales de nos compatriotes. Elles le seront évidemment en fonction des ressources financières disponibles de l’Etat.
Je suis confiant que sur la base de la règle du consensus, nous parviendrons à surmonter nos difficultés pour le bien-être de nos populations.
Je vous remercie de votre aimable attention.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus