Congo : la dernière épidémie d’Ebola ne risque pas de se propager (Experts)

Le risque de propagation de la dernière épidémie d’Ebola au Congo est « très faible » en raison de la zone reculée, a déclaré mercredi un expert congolais de la maladie au moment où les équipes médicales sont arrivées sur les lieux.

Ebola a été confirmé chez au moins deux personnes dans la ville de Bikoro, au nord-ouest du pays. Ces cas ont été découverts après que la semaine dernière, les autorités aient été alertées d’au moins 17 décès liés à une fièvre hémorragique dans une zone voisine de la province de l’Equateur, selon le ministère congolais de la Santé et l’Organisation mondiale de la santé. Il existe diverses fièvres hémorragiques, y compris le virus Ebola.

---Publicité---

C’est la neuvième épidémie d’Ebola au Congo depuis 1976, lorsque la maladie mortelle a été identifiée pour la première fois. Il n’y a pas de traitement spécifique pour le virus Ebola, qui se transmet par les fluides corporels des personnes présentant des symptômes. Sans mesures préventives, le virus peut se propager rapidement entre les personnes et est mortel dans 90% des cas.

« Les risques de propagation sont très faibles car c’est une région éloignée, elle est à environ 200 km de Mbandaka, la capitale de la province de l’Equateur … il est donc peu probable qu’un patient puisse quitter cette zone et se rendre à Mbandaka ou à Kinshasa… Je pense que c’est une épidémie que nous maîtriserons rapidement», a déclaré le directeur de l’Institut national de recherche biologique et bactériologique, le docteur Jean Jacques Muyembe.

L’OMS a alloué 1 million de dollars de son Fonds de secours d’urgence pour soutenir les activités d’intervention au cours des trois prochains mois. Les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies ont annoncé qu’ils avaient mis de côté 250 000 dollars pour répondre à l’épidémie, tout en mobilisant une équipe expérimentée dans les précédentes épidémies d’Ebola.

Le groupe d’aide Médecins Sans Frontières a indiqué qu’il dispose à Bikoro d’une équipe comprenant des médecins, des experts en eau et assainissement et un épidémiologiste.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus