Togo : le président du REJADD, Assiba Johson privé de liberté

Le Président du Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD), a été mis aux arrêts ce mercredi 04 Avril 2018.

La nouvelle, portant sur l’arrestation de l’ acteur de la société civile qui a été l’un des défenseurs des droits de l’homme présent sur le terrain aussi bien à Lomé qu’à l’intérieur du pays lors des dernières manifestations politiques au Togo, se répand telle une traînée de poudre même si elle n’est pas encore le choux gras des réseaux sociaux à présent.

---Publicité---

A en croire les sources proches de son organisation, Assiba Johson, le président du Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) a été arrêté par le Service de Recherche et d’Investigation (SRI) ce mercredi.
Pour rappel, Assiba Johson, le président du (REJADD), disait craindre pour sa vie après la publication en février dernier, d’un rapport faisant état de plus de 100 morts entre août 2017 et janvier 2018, lors des manifestations politiques au Togo.

Selon le rapport du (REJADD) du février portant sur le bilan des manifestations politiques entre août 2017 et janvier 2018. «Le lourd bilan provisoire de cette répression s’établit à plus de 100 morts, généralement par balles ou par exécutions extrajudiciaires, parmi lesquels on compte des enfants ; des milliers de blessés par balles ou victimes de sauvages passages à tabac qui feront de certains d’entre eux des handicapés à vie, des milliers d’arrestations, des milliers de déplacés dans des contrées de l’intérieur et exilés dans les pays voisins», indiquait ce rapport, qui a d’ailleurs été très vite contesté par le gouvernement togolais. Ce dernier a dénoncé un contenu « insultant, tendancieux et manipulateur » et a même promis de donner une suite judiciaire à cette affaire.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Ambroise dit

    Ce monsieur est un mythomane. Il n’a jamais été sur le terrain sur toute l’étendue du territoire comme il le prétend. Même, les partis politiques qui manifestent et publient régulièrement les bilans , même amnistie internationale, ne parlent que d’une quinzaine de victimes… Depuis ce monsieur grand menteur se cachent…le peuple a besoin de connaître les noms de ses victimes imaginaires..

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus