Football – Arsenal : Arsène Wenger tire sa révérence après 22 ans sur le banc des Gunners

Coup de tonnerre en Angleterre. Vendredi matin, après 22 ans à la tête d’Arsenal, Arsène Wenger annonce qu’il va quitter le banc des Gunners à l’issue de la saison. L’entraîneur français de 68 ans était arrivé en 1996 et a décroché trois titres de champion d’Angleterre avec le club londonien (en 1998, 2002 et 2004), ainsi que sept Cup.

Une page de l’histoire du football anglais et du foot tout court va se tourner

---Publicité---

Les Gunners ont publié sur leur site un texte signé par l’Alsacien, âgé de 68 ans.

« Après mûre réflexion et après des discussions avec le club, je pense que c’est le bon moment pour moi de me retirer à la fin de la saison. Je suis reconnaissant d’avoir eu le privilège de servir le club pendant tant d’années mémorables. J’ai géré le club avec engagement et intégrité. Je tiens à remercier le personnel, les joueurs, les directeurs et les supporters qui rendent ce club si spécial. J’exhorte nos fans à se tenir derrière l’équipe pour finir en beauté. A tous les amoureux d’Arsenal, prenez soin des valeurs du club. Mon amour et mon soutien pour toujours. »

Le propriétaire du club Stan Kroenke s’est lui aussi exprimé: « C’est l’une des journées les plus difficiles de toutes nos années de sport. L’une des principales raisons pour lesquelles nous nous sommes engagés avec Arsenal, c’est à cause de ce qu’Arsène a apporté au club sur et hors du terrain. Sa longévité et sa constance sur une période aussi longue au plus haut niveau du jeu ne seront jamais égalées. Arsène a une classe inégalée et nous lui en serons toujours reconnaissants. Tous ceux qui aiment Arsenal et tous ceux qui aiment le football lui doivent une dette de gratitude. »

Arrivé chez les Gunners à l’été 1996, en provenance du Japon (Nagoya), Wenger a remporté trois titres de Premier League (1998, 2002 et 2004), 7 Coupes d’Angleterre, 7 Community Shield et mené le club en Ligue des Champions durant 20 saisons consécutives. Il a aussi guidé son équipe dans 49 rencontres de championnat consécutives (dont un championnat complet) sans connaître la défaite. Au-delà du palmarès, le Strasbourgeois a réussi à créer une identité et une qualité de jeu reconnue par tous. Elles lui ont valu le titre d’entraîneur mondial de l’année en 1998 et trois titres de manager de l’année en Angleterre. Wenger a aussi permis à de nombreux joueurs de se révéler au plus haut niveau malgré leur jeunesse.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Momo dit

    je dirai tout simplement qu’il faut savoir quitter les choses avant que les choses ne vous quittent. bravo Winger et bye bye.

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus