Face à l’impatience des béninois, Léandre Houngbédji oppose une promesse de Talon

Le 06 Avril 2006, l’actuel locataire de la Marina prenait officiellement les rênes du Bénin pour un mandat unique de 05 ans par une prestation de serment faite dans la plus grande sobriété. Deux ans après, sa gestion est diversement appréciée par les béninois.

Invité ce Vendredi 06 Avril 2018 par les confrères de « Café Média » pour apprécier les deux années de gouvernance sous le régime de la rupture sous le thème: « Deux ans de gestion du pouvoir d’État par le président Patrice Talon: jusqu’à quand serrer la ceinture ? « , Wilfried Léandre Houngbédji, directeur de la communication à la présidence de la République estime que les béninois sont trop pressés de voir surgir de terre les grandes réalisations promis par le chef de l’Etat.

A en croire le patron de la communication du gouvernement, le chef de l’Etat en prenant les rênes du pays et en lançant officiellement le programme d’actions du gouvernement (le PAG-Bénin Révélé) n’a jamais affirmé qu’en deux ans de gouvernance il donnerait la possibilité à ses compatriotes d’apprécier de quoi il est capable.

Selon Léandre Houngbédji, le chef de l’Etat lors du lancement du PAG a rappelé que lors des campagnes électorales, les gens ont pris l’habitude de l’appeler « AGBONNON ». Face à ce qualificatif, il leur a dit: « cessez de m’appeler agbonnon et accordez-moi 1, 2, 3 et 4 ans pour gérer le pays et vous saurez si je suis vraiment Agbonnon ».

Le chargé de la communication à la présidence de la république, Léandre Wilfried Houngbédji rappelle donc à ceux qui estiment qu’il n’y a que des maquettes que le président de la République ne vient que de faire la moitié des 4 ans qu’il a demandé avant d’être évalué dans ses réalisations.

Pour Léandre Houngbédji, le chef de l’Etat a fait l’option de prendre le temps de faire les choses correctement; de réaliser des fondations solides avant de commencer par élever le mur. Il dit comprendre l’impatience générale mais invite à l’espérance car nous entamons les deux dernières années où la promesse des fleurs porterons de jolis fruits pour le bonheur de tous les béninois.

---Publicité---

4 commentaires
  1. attangana dit

    les beninois sont impatient permettez les leurs impataiences . apres 1 an on avait dit que c’est trop tot puis à 2 on a dit que nous sommes a la fondation j’espere que à 3 on nous dira que la politique a ses raisons que les beninois ignorent

  2. Bola dit

    Qu’il aille au diable ce taré là

  3. Dimitri dit

    Le Bénin c’est le bénin nous somme en Afrique. Et non en Europe le peuple a faim nos parents pleur l’avenir de la jeunesse est incertain le regrèt d’être béninois s’installe le ventre affamé n’as point d’oreille …regime d’injustice de dictature et de mauvaise gestion .on ne mangera pas les routes

  4. Lamidos doslami dit

    Justement c est dans un pays comme le Bénin désert de compétences sous la rupture qu un carent comme lui est directeur d’une cellule de communication .des incapables

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus