Crise à la Fédération béninoise de Tennis de Table : la non maîtrise des textes ?

Serge Trinité Soglo a été élu dans un climat tendu président de la Fédération béninoise de Tennis de Table (FBTT) le samedi 17 février 2018. Au terme de cette assemblée générale atypique, dont l’association Nagra de l’ORTB avait présenté quatre délégués (au lieu de deux) dont deux semblaient inéligibles, « le président sortant Ferdinand Sounou en raison de recours déposé par la partie X au ministère et au CNOSB n’a pu passer service » a-t-on appris.

Informée des évènements, l’instance africaine de Tennis de Table a décidé de prolonger le bureau de Ferdinand Sounou en attendant que les deux parties ne s’accordent. Ainsi, au plan local, il est dit dans les textes de l’instance, selon un membre influent du bureau sortant qu’en cas de conflit, c’est le CNOSB (Comité national olympique et sportif béninois) qui est habileté à régler les conflits.

---Publicité---

Alors le président Julien Minavoa a convoqué plusieurs réunions pour tenter d’apaiser les deux parties qui à en croire notre source étaient d’accord pour ramener la balle à terre. Mais après la remise de subvention effectuée par le gouvernement aux Fédérations Sportives, une flamme semble reprendre vie.

Par ailleurs, la décision de reconduire l’ancien bureau émane de l’instance suprême selon nos investigations. Le président Minavoa a présenté à l’une de leur réunion, la correspondance adressée au CNOSB par la Confédération africaine de Tennis de Table. « L’instance africaine a demandé de reconduire le bureau sortant en attendant la résolution de la crise » a martelé notre source. Ce qui n’est pas nouveau pour l’ancien Chef d’Arrondissement Trinité Soglo.

Qu’est-ce qui a été à la base de ce conflit ?

Le samedi 17 février 2018 à l’Auditorium Marius Francisco du CNOS-béninois, la presse locale a assisté à une assemblée générale atypique. Puisque deux associations notamment promo 2000 et Nagra de l’ORTB ont été au cœur de débats houleux, en raison de la légalité des délégués envoyés par ces associations. En effet, la première association qui avait déjà trois délégués dans la salle, s’est vu retrancher un délégué qui est venu avec un mandat de son président actuellement aux USA. La seconde, véritable pomme de discorde entre les membres d’associations et du comité exécutif sortant a été un véritable feuilleton, mais sulfureux pour certains observateurs.

Alors que l’association venue de l’ORTB avait ses représentants mandatés pour la circonstance, une lettre de recommandation portant le nom de l’ancienne secrétaire générale Philomène Aboudou autorise Clotaire Amadji a fait office de représentant dudit club. Après plusieurs contestations et débats orageux, l’assemblée générale souveraine a décidé d’un vote pour choisir qui des deux bords va laisser ses représentants dans la salle pour le vote (3 délégués par association). Et c’est finalement Clotaire Amadji qui va être retenu après le vote de 23 contre 22 pour les envoyés officiels.

Le président Serge Trinité a été élu par 26 voix contre 22 pour le président sortant Ferdinand Sounou, au terme de l’Assemblée générale élective (AGE) de l’instance qui a eu lieu ce samedi 17 février 2018 à l’Auditorium. Est ce que cette crise à droit d’être ?

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus