Bénin : « La justice est le dernier rempart de notre démocratie », dixit Komi Koutche

L’ancien Directeur Général du Fond National de Microfinance (FNM) s’est présenté au cabinet du juge d’instruction ce vendredi 06 2018 pour être écouté dans le cadre du dossier de mauvaise gestion financière au FNM. Cité comme principal mis en cause, l’homme s’est mis à la disposition de la justice pour permettre à cette dernière de révéler la vérité dans ce dossier au grand public.

Dans une interview accordée au quotidien Matin Libre après son audition, l’ancien argentier du régime Yayi s’est prononcé sur l’importance du rôle que la justice se doit de jouer pour la préservation des acquis de la démocratie. « J’exprime avec force que les juges ont entre les mains l’avenir de la Nation. La justice est le dernier rempart de notre démocratie. », a-t-il insisté. Mais du haut de ses expériences politiques, il n’a pas occulté le fait que les rapports entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir politique peuvent parfois s’accrocher. « La justice et le pouvoir politique, c’est une affaire de Roseau et de Chêne », a-t-il ajouté.

---Publicité---

Pour ce qui est de l’affaire qui l’oppose à l’Etat béninois, l’homme se dit serein et ne se reconnait pas dans ce qui lui est reproché. Toutefois, il trouve nécessaire que la justice aille au bout de son enquête pour le blanchir. C’est d’ailleurs pourquoi il s’est rendu disponible pour se soumettre aux interrogations du juge. Contrairement à ce que pensent certains, Komi Koutche affirme qu’il n’a jamais fui la justice.

Pour rappel, cette affaire remonte en août 2017 où le conseil des ministres a rendu public les résultats d’un audit commandité par le gouvernement pour vérifier la gestion financière de la structure de 2013 à 2016. Selon les informations fournies par le conseil des ministres, la gestion de Komi Koutche à la tête du FNM est caractérisée par des irrégularités qui ont couté environ 60 milliards.

---Publicité---

2 commentaires
  1. KANSOU KANDÉ JULIEN dit

    Merci de l’information.

  2. Ahlin DAGNON dit

    La justice est le pillier dorsal de toute démocratie, le Benin n’est pas une exception.

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus