Bénin – Gestion par délégation du Port : Nourou-Dine Saka Saley salue la réforme

Depuis le 04 avril 2018 le Port Autonome de Cotonou est géré par la Société belge Port d’Anvers grâce au contrat de gestion par délégation signé entre l’Etat béninois et ladite Société. Selon les termes du contrat, le Port d’Anwers a trois ans pour redresser le Port Autonome de Cotonou afin de le mettre au même diapason que les autres espaces portuaires de la sous-région.

Au-delà de la polémique suscitée par cette réforme du gouvernement, Nourou-Dine Saka Saley trouve que c’est une initiative qui pourrait objectivement apporter un plus dans le fonctionnement de cette structure qui représente le poumon de l’économie béninoise. Pour Nourou-Dine Saka Saley cette réforme va conjuguer au passé une mode gouvernance exercée depuis des années qui n’a fait que freiner le Port au lieu de le faire avancer.

---Publicité---

Nourou-Dine Saka Saley estime qu’il est important de faire l’expérience pour mieux apprécier. Il a exprimé son avis à travers un message posté sur sa page Facebook ce 05 avril 2018.

« Port autonome de Cotonou choco maintenant hein…
Avec le nouveau système de management en expérimentation, on peut se féliciter de ne plus entendre:
« Le DG est là ? Dites-lui que c’est de la part de son oncle qui m’envoie pour trouver à faire ou un marché »
Ou encore
« Gigantesque mobilisation du DG port dans la commune de…. à l’occasion de la fête de la collectivité…. » (pour ça, il faudra prendre un visa et l’avion pour une cérémonie de soutien).
Décision de management, nouvelle dans notre pays certes, mais banale et normale lorsqu’on recherche à dépersonnifier, dépolitiser, et surtout responsabiliser une équipe dirigeante dans le sens d’une rentabilité économique.
Demain, si un épisode macabre et sensationnel de 18 kilos de cocaïne survient encore par magie, on pourra frapper sans interférences familiales et mystiques, et demander des comptes à une équipe dirigeante qui sera tenue d’en rendre.
Je suis pour l’humilité d’expérimenter et d’apprendre avec ceux dont c’est le métier.
Pourvu que la performance et la rentabilité soient les objectifs et les résultats….
Et pourquoi pas en cas de réussite, étendre l’expérience à d’autres services, même publics, dont nous savons la qualité en deçà des attentes. »

Nourou-Dine Saka Saley

---Publicité---

7 commentaires
  1. KINNINNON Yves Sylvain dit

    Quelle honte. Il n’y a personne au Bénin, capable de gérer ce port ! Ce n’est pas seulement un poumon du Bénin. Pour la paix, la sécurité et l’intégrité d’un pays, le port d’un pays ne doit pas être dirigé par un étranger. L’une des portes d’entrée et de sortie vient d’entrer dans les mains d’étrangers. Ce n’est pas salutaire. C’est à désapprouver. À croire que des prétendu Béninois saluent une telle réforme. Vous êtes vraiment un des « intellectuels tarés » dont parlait notre général. Ce n’est plus une fierté , c’est une honte.

  2. Fracasse dit

    Bravo au gouvernement !!!!! Finis le clientélisme et toute la mauvaise gouvernance qui avaient toujours caractérisé le port de Cotonou qui était devenu un repère de voleurs de tous grades.

  3. Fracasse dit

    C’est de cela que parlent des aigris allergiques à la bonne gouvernance quand ils disent sans honte que le le port appartient désormais à talons. Tellement ils se sont sucrés dix ans durant qu’ils ne pardonneront à personne qu’on puisse leur arracher le biberon de la bouche.

  4. Fracasse dit

    Ceux qui continuent de tout perdre avec les mesures de redressement et d’assainissement gémiront sans cesse. Il faut les comprendre.

  5. Bertin AYABA dit

    Vraiment toute le plaisir est a nous les agents du port ,mais sûre ces phases nous invitons le président de la république père de tous les béninois et béninoise de bien envoie ces nouveaux dirigeants,de mettre fin au désordres qui règne depuis des année aux seins de la société SOBEMAP …
    -comment ont peuvent mettre la vie des dockers suis occasionnel pendant 30 ans de service et sont aussi déclarer au CNSS, Ce qui ne ce passe jamais dans tout les pays limitrophes du Bénin…
    -trop de syndicats dans cette société SOBEMAP qui ne sont que des rangs des délinquants…
    -revoie leur vie car ceux ces dockers qui cours toute les risque dans cette société mais sont comme des esclaves monsieur le président je ne peuvent que citer tout merci pour les réforme j’en suis fière…. Bon début de week-end a vous tous!!!

  6. Amelagbe dit

    Pourquoi se limiter au port ?
    On peut confier la gestion du pays a un bureau d’etude de l’Elysee, les ministeres aux cabinets de management…, la direction des societes et administration a des cabinets conseil..

    Les associes des cabinets de management ne vont jamais faire de mobilisation… Ils seront toujours au bureau ( y a interet car ils sont payes a l’heure…meme en cas de forfait…)

    Ces cabinets ont des sections administration publique ou les gens sont reputes plus competents ( meme quand il s’agit de jeunes diplomes de Hec ou Harvard), plus ponctuels, plus detaches des familles que les ministres.
    A defaut on peut prendre des secretaires d’etat francais…belges ou hongrois…

    Vive la riviere de competences internationnales !!!
    Et que vive la recolonisation !!!

  7. max dit

    On a refusé YOVO. Mais on ne fait que amené les yovo. Yovo hier est mauvais, c’est la France-Afrique. Aujourd’hui Yovo est indispensable.
    Que peut nous vendre encore les politiques dans leur haine réciproque qui malheureusement enlise le pays

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus