--- Publicité---

Afrique du Sud : la future « 7ème épouse » de Jacob Zuma a donné naissance à un bébé

Une femme âgée de 24 ans a prétendu être la future femme de Jacob Zuma à l’hôpital privé Busamed Hillcrest le jeudi 12 avril, le même jour où il a eu 76 ans.

Nonkanyiso Conco, la jeune femme, a subi une césarienne à l’hôpital jeudi. Elle avait été inscrite dans les dossiers hospitaliers, obtenus exclusivement par SowetanLIVE, sous le nom de « Mme Zuma ». Conco a confirmé vendredi qu’elle était censée devenir la septième épouse de l’ancien président, mais a brusquement mis fin à la conversation lorsqu’on l’interrogeait sur la naissance de son enfant.

---Publicité---

La paternité de l’enfant ne pouvait pas être vérifiée et l’assistant personnel de Zuma ne voulait pas commenter, a rapporté le site SowetanLIVE. Plusieurs sources hospitalières bien placées ont confirmé que Zuma avait rendu visite à sa future épouse, jeudi, lors de la naissance du bébé. Son peloton de gardes rapprochées avait fermé une section de la maternité pendant qu’il rendait visite à la femme de 24 ans, rapporte le site d’information.

« Oui on se marie »

SowetanLIVE a rapporté plus tôt que Conco avait confirmé qu’elle épouserait l’ancien président. « Oui on se marie, mais c’est tout ce que je peux dire. J’ai besoin de consulter avant de donner des interviews « , a-t-elle dit. Conco la directrice de l’organisation culturelle, basée à Pietermaritzburg, Nomkhubulwane Culture et Développement de la jeunesse, qui vise à protéger les pratiques culturelles des jeunes filles zoulous.

Zuma, un partisan de la polygamie, est marié à MaKhumalo, Thobeka Madiba-Zuma et Bongi Ngema-Zuma. Il est divorcé de Nkosazana Dlamini-Zuma et séparé de Nompumelelo MaNtuli-Zuma. Sa deuxième femme, Kate Mantsho-Zuma, s’est suicidée en 2000.

La naissance de l’enfant et les nouvelles des noces à venir, viennent à un moment où l’homme d’État est impliqué dans une série de soucies judiciaires, le plus récent étant son inculpation pour corruption et racket concernant l’affaire des armes. Le 6 avril, Zuma est apparu brièvement à la haute cour de Durban sur des accusations de corruption. L’affaire a été ajournée jusqu’au 8 juin pour permettre une demande de révision.

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus