Bertin Koovi : « plus le Bénin produit du coton, plus les béninois sont pauvres »

Sur la situation économique précaire du Bénin, Bertin Koovi, Docteur en économie fondamentale, est resté formel : « la pauvreté au Bénin est directement proportionnelle à la production du coton ».

Pour Bertin Koovi, plus le Bénin produit du coton et plus les béninois sont pauvres car disait-il, le pouvoir d’achat des béninois est inversement proportionnel à la production de coton. « Plus on produit du coton et moins le peuple aura à produire, par l’activité nationale, à manger. Ceci fait que les aliments de base sont plus chers que des produits importés : le Gari (aliment de base fait à base du manioc – ndlr) par exemple », a-t-il expliqué.

---Publicité---

Selon Bertin Koovi, tous les intrants (semence, engrais chimiques, herbicides, etc.) utilisés pour la production du coton sont importés, la production est à son tour exporté et les revenus obtenus par les acteurs de la chaine de productions sont utilisés pour acheter des produits alimentaires importés.

Il en déduire donc que plus le pays va emblaver de l’espace pour la culture du coton, plus le peuple mourra de faim, sans compter les effets secondaires des engrais chimiques du coton sur les rares cultures vivrières du pays. « Le FMI a raison de se réjouir de la production du coton. Cela profite à la bourse de Liverpool », a-t-il indiqué.

Candidat à l’élection présidentielle de 2016, le Docteur Bertin Koovi est un ardent défenseur de la construction d’une économie nationale basée sur la limitation de l’importation de produits de première nécessité. A ce titre, il avait promis interdire, s’il était élu, l’importation du riz, de l’huile, la volaille et la production du coton sur le sol béninois.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Baguidi dit

    Merci M. Koovi !

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus