--- Publicité---

Benin: Touché par un redressement fiscal, Sebastien Ajavon veut lancer la riposte

Le président du patronat béninois, l’opérateur économique Sébastien Germain Ajavon à travers ses structures compétentes a rompu le silence face au nébuleux redressement fiscal dont est objet la société Comon S.A.

Répondant aux contre vérités publiées dans le quotidien panafricain « Jeunes Afrique », celui qui est appelé le roi des produits congelés au Bénin (référence faite au volume de produits congelés importés de l’extérieur – ndlr) rétablit la vérités des dates et des faits et dénonce l’acharnement d’un adversaire politique sur sa personne.

---Publicité---

« Le redressement fiscal qui vient d’être confirmé repose sur une erreur monumentale volontaire de l’administration fiscale. N’ayant pu rien retenir contre les sociétés que dirigeait Sébastien Ajavon, l’administration choisit la période de pointe (du 02 au 09 janvier) et un taux de marge sorti de nulle part (66%). Elle décide que les résultats des sociétés ont été constants à leurs chiffres et font une hasardeuse extrapolation sur trois ans. D’autre part, la marge réelle sur ladite période est de 9,45%. Enfin, que comprendre du choix par l’administration d’appliquer des dispositions d’assiette votées en 2018 à des faits de 2014, 2015 et 2016 ? » se sont interrogées les structures techniques de la société comon sa.

Selon leurs explications, plusieurs dispositions de la loi des finances 2018 votées par le parlement ne sont pas innocentes. Ces lois ont été malicieusement introduites dans le projet de loi de finance exercice 2018 pour servir la cause au moment où certains droits sont purement violés.

Face à ces manœuvres de l’administration douanière sous influence politique, les structures techniques de l’opérateur économique Sébastien Germain Ajavon en arrivent à la conclusion que le président du patronat béninois est victime d’un complot et d’un acharnement politique visant à le détruire financièrement et à porter atteinte à son image.

Pour défendre son honorabilité et son image, l’opérateur économique Sébastien Germain Ajavon décide de recourir aux institutions compétentes de la République parce qu’il reste convaincu que le Bénin à l’ère du régime du « Nouveau Départ » demeure un pays de droit.

Pour rappel, l’administration fiscale béninoise a confirmé le 26 janvier 2018, les redressements fiscaux de près de 156 milliards de francs cfa adressés en août 2017 à trois sociétés du président du patronat, Sébastien Ajavon. C’était à la suite de « contrôles sur pièces » des sociétés Comon SA, JLR et SCI l’Elite, effectués sur les exercices 2014, 2015 et 2016 par une équipe de cinq inspecteurs fiscaux.

---Publicité---

5 commentaires
  1. Yémalin dit

    Les supposées structures techniques de Ajavon là ne savent donc pas que pour des arriérés fiscaux, ce sont dispositions d’assiettes en vigueurs, qui son applicable?
    Donc pour eux, à supposer qu’une société ne paie pas ses impôts de l’année passée, si elle décide cette année ci de régulariser sa situation fiscale, l’administration fiscale laissera les dispositions fiscales en vigueurs pour lui appliquer celles de l’année antérieure? Ces structures tiennent leur technicité d’où pour se faire appeler « structures techniques » avec des raisonnements de novice?

    1. Sangare dit

      Fermez vos ouailles talon et sa famille pillent le pays et chaque jour toute opposition à eux est synonymes de crime.

  2. toto dit

    mais on dedommage les gens sur ce qui est declare il y a 40 ans pourquoi ne peut on pas recouvrir les impots anterieurs sur la legislations anterieure?

  3. Sangare dit

    Talon a t’il été un exemple en matière fiscale et l’est t’il de nos jours ? Que cesse ces chasses aux sorcières et laissons les fils et filles du bénin prospérer

    1. Momo dit

      Mr Sangare, un peu de tenue et de réflexion tout de même! ne soyez pas aveuglé par la haine qu’on confond au Bénin à l’opposition.

      Savez-vous combien de sociétés au Bénin subissent de redressement? c’est parce que Ajavon est politique qu’on ne doit pas le redresser? Ce qui devait vous inspirer à la retenue est que vous n’êtes pas sans savoir que sous Yayi, il a été redressé et encore maintenant, pareil. Il doit y avoir quelque chose!

      Mtn, Moov et d’autres grosses sociétés sont redressées aussi, est-ce de l’acharnement?

      La politique ne doit pas être un parapluie contre le droit!

      Laissons notre compatriote Ajavon utiliser les recours qu’il connait si bien et que force reste au droit!

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus