Bénin : Barthélemy Kassa bientôt rattrapé par le dossier PPEA2

Contrairement à ce que croit l’opinion, le Président du Front des organisations nationales de lutte contre la corruption (Fonac), n’a pas encore perdu l’espoir quant à la poursuite judiciaire contre les mis en cause dans le dossier PPEA2, malgré le  » non lieu  » prononcé par la justice. Le principal mis en cause étant un député à l’Assemblée Nationale, Jean-Baptiste Élias fonde son espoir sur les autres députés pour la levée de l’immunité de ce dernier afin que la justice puisse poursuivre son travail.

Il estime qu’en le faisant, ces derniers auraient participé à la lutte contre la corruption. Le Président du Fonac pense que , c’est en laissant les fraudeurs sans aucune inquiétude qui fait que la corruption prend de l’ampleur de jour en jour. « C’est l’impunité qui fait le lit à la corruption au Bénin », affirme t-il. Il trouve donc nécessaire que les auteurs d’actes de corruption soient systématiquement punis, qu’ils soient ministres, députés, cadres de l’administration ou citoyens simples. C’est la meilleure solution de lutter contre la corruption , à l’en croire.

---Publicité---

Notons que les irrégularités financières relevées dans la gestion du Programme Pluriannuel Eau et Assainissement 2 (PPEA2) par le cabinet Kroll révèle un détournement de près de trois milliards de francs CFA. Le député Barthélemy Kassa, ministre de l’eau et de l’énergie au moment des faits est le plus indexé. Le Président Boni Yayi avait souhaité la levée de son immunité parlementaire pour qu’il se mette à la disposition de la justice; mais c’était sans compter avec la volonté de la majorité des députés qui ne voulait pas livrer leur collègue.

Ce dossier qui a secoué les derniers mois du mandat du Président Boni Yayi , avait conduit à la suspension de la coopération entre le Bénin et les Pays-Bas qui ont exigé la rétrocession des fonds détournés. Même si , cette suspension a été par la suite levée, il y a lieu que le gouvernement actuel dans la détermination à lutter contre la corruption relance la procédure judiciaire pour situer les responsabilités. La levée de l’immunité du député Barthélemy Kassa ne devrait normalement plus poser de problème, car le Président de la République détient la majorité parlementaire qui a pris l’engagement de le soutenir dans ses œuvres.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Prosperk dit

    La lavée de l’immunité à été refusée du temps de Yayi et de son FCBE ! Le non lieu à été prononcé du temps de Talon avec sa Majorité Présidentielle. Et le mise en cause est toujours embarqué dans l’une et l’autre mouvance de courtisans.
    Allez-y voir, ces gens là se connaissent très bien. Ce dossier de la plus grande célébrité en matière de corruption au Bénin, ne sera jamais autrement tranché. Tous y sont mêlés. Ce sont des dossiers marginaux de CNSS, SONEB et autres qui vont service de chef-d’oeuvre et de symbole de volonté bien  »affirmée » de lutte contre la corruption. Les menus fretins qui vont en payés le prix, comme toujours !

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus