Bénin : déclaration du collectif des organisations de la société civile pour la transparence du RAVIP

Démarré ce Mercredi 1er Novembre 2017 sur toute l’étendue du territoire national, le Recensement Initial Administratif à Vocation d’identification de la Population (RAVIP) continue de susciter la méfiance au sein de l’opinion nationale.

Dans une déclaration rendue pubique, le collectif des organisations de la société civile pour la transparence du RAVIP (COTRAVIP), dénonce des non dits et le manque de transparence qui entoure l’opération qui a démarré ce jour mercredi 1er Novembre 2017. Lire ci-dessous l’intégralité de leur déclaration.

Déclaration du Collectif de la société civile pour la transparence du RAVIP:

Mesdames et Messieurs les Gouvernants de la République du Bénin

Mesdames et Messieurs les Partenaires au Développement

Honorables Invités.

Vu le décret No 2017-377 du 2 Août 2017 définissant le cadre institutionnel du Recensement Initial Administratif à Vocation d’identification de la Population.

Vu le décret No 2017-378 du 2 Août 2017 portant nomination des membres du Comité Technique de Pilotage du Recensement Initial Administratif à Vocation d’identification de la Population (RAVIP).

Vu le décret No 2017-379 du 2 Août 2017 portant nomination des membres de la Commission Nationale de Supervision.

Nous, membres du Collectif des Organisations de la Société Civile pour la Transparence du Ravip (COTRAVIP) se positionnant comme instrument de veille citoyenne et d’appui pour la réalisation d’un Ravip consensuel et accepte de tous déclarons ce qui suit:

Ravip est un instrument dont la mise en œuvre pourrait régler les problèmes de disponibilité de données biométriques, numérisés, civiles et administratives de chaque citoyen selon les promoteurs.

Ravip est par ailleurs un instrument dont la réalisation sans la prise en compte de toutes les couches et sensibilités de la société recèlera certainement des germes d’une instabilité politique si nous ne prenons garde.

C’est pourquoi, nous, Organisations de la Société Civile, membres du COTRAVIP condamnons:

-la forte présence des membres du Gouvernement et des politiques au sein des différentes structures à charge de mise en œuvre du Ravip

-l’absence des Représentants des Organisations de la Société Civile dans les différentes structures à charge du Ravip.

-la non clarification des fins réservées à la liste issue du Ravip.

Exigeons : -l’intégration des Représentants des organisations de la société civile, membres du COTRAVIP et autres dans les différentes structures à charge de mise en œuvre du Ravip.

-la mise en place d’un cadre réunissant les Représentants des organisations membres du COTRAVIP et autres, les membres du Comité de pilotage et membres de la Commission Nationale de Supervision pour une coordination harmonieuse des actions.

En tout état de cause, les Organisations membres du COTRAVIP se réservent le droit d’interpeller les partenaires techniques et financiers et de mener des actions fortes pour une prise en compte de la participation active des organisations de la société civile dans la réalisation de cet important outil de développement

Vive le Collectif COTRAVIP.

Vive les Organisations de la Société Civile.

Vive le Bénin

Je vous remercie.

Pour le Collectif Le Président Bertrand AKANDO

---Publicité---

Les commentaires sont fermés.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus