Nigeria : Goodluck Jonathan impliqué dans une gigantesque affaire de corruption

Goodluck Jonathan, l’ancien président du Nigéria est cité comme témoin clé dans un procès pour corruption qui implique Olisa Metuh, un ancien membre important et ex porte-parole de son parti politique le Parti démocratique populaire (PDP), a affirmé mardi la défense à un tribunal d’Abuja.

Olisa Metuh est accusé d’avoir reçu de la part de l’ancien conseillé à la sécurité nationale de Goodluck, Sambo Dasuki, une bagatelle somme de 400 millions de nairas, soit un peu plus de 945.000 euros.

L’ancien président avait déjà reçu de la part des juges de la haute cour fédérale d’Abuja, chargés de l’affaire, trois convocations pour venir témoigner mais ce dernier n’en a jamais donné suite, alors que l’ex-porte-parole du PDP et M. Dasuki, en détention depuis 2015 et jugé séparément pour avoir détourné quelque deux milliards de dollars du budget de la Défense, affirment que M. Jonathan était au courant de ces versements.

Une présence qui ne changerait rien selon les juges

« Nous avons déjà indiqué que l’ancien président Goodluck Jonathan est un témoin essentiel dans cette affaire. La nécessité de comparaître pour Olisa Metuh ne se posera qu’après que nous ayons évalué les éléments de preuve fournis par notre prochain témoin (Goodluck Jonathan). Nous pensons que c’est seulement lorsque l’ancien président Jonathan aura témoigné que nous saurons si la défense du premier inculpé a été suffisante », a affirmé. Me Emeka Etiaba, avocat de la défense.

Toutefois, le procureur Sylvanus Tahir a estimé que la présence de M. Jonathan « ne devrait pas être utilisée comme un stratagème pour forcer la main » du tribunal et que la défense avait déjà suffisamment de témoins. Un représentant de M. Jonathan a déclaré à l’huissier de justice que l’ex-président serait disponible en cas de nouvelle convocation lundi prochain.

Soulignons toutefois que selon des indiscrétions l’ensemble des fonds détournés aurait servi à financer la campagne présidentielle de M. Jonathan en 2015 et à acheter des armes et des équipements militaires pour lutter contre le groupe jihadiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria.

Des élections que pourtant, Goodluck Jonathan a perdu contre nouveau locataire de la présidence, Muhammadu Buhari, qui a lancé une vaste campagne pour tenter d’éradiquer la corruption généralisée dans l’administration nigériane.Mais ses détracteurs accusent l’actuel président de mener une chasse aux sorcières visant surtout des membres de l’opposition et du gouvernement de l’époque Jonathan.

Commentaires (0)
Ajouter un Commentaire