Bénin: un scandale financier éclabousse le conseil communal de Zogbodomey

La première personnalité du conseil communal de Zogbodomey est actuellement cité dans une affaire de malversation financière qui risque de lui coûter son fauteuil de Maire. Et pour cause, le collectif des huit conseillers communaux de Zogbodomey a récemment mis à nu, un scandale financier découvert lors de l’étude et l’analyse du budget communal exercice 2018.

En effet, dans le cadre de l’étude du budget communal, exercice 2018, un collectif de 08 conseillers ont adressé une correspondance au Maire de la Commune de Zogbodomey, le Maire David Towédjè. Dans cette correspondance en date du 29 Novembre 2017, le collectif de conseillers communaux ont fait remarquer au Maire qu’ils ont porté réserve à propos de l’examen du budget communal, exercice 2018. Ils ont par ailleurs fait constater à l’autorité communale, les difficultés rencontrées dans la réception de l’avant-projet du budget primitif, le document qui leur a été transmis étant incomplet.

Les conseillers « fouineurs » ont tout de suite saisi le préfet du département du Zou l’invitant à prendre ses responsabilités dans ce dossier qui ne favorise pas le développement de leur Commune.

Les conseillers communaux ont par ailleurs fait remarquer que l’avant-projet de budget primitif tel que produit par le chef de l’exécutif de la Commune, ne disposait pas d’annexe pouvant permettre aux conseillers d’apprécier les lignes consacrées à l’investissement et au fonctionnement. Par ailleurs, le document ne renseigne pas sur le montant exact du budget primitif de la Commune exercice 2018.

Mais malgré leur réclamation, le chef du conseil communal est resté sourd à l’exigence des conseillers communaux. Non seulement, le budget n’est pas accompagné du programme annuel d’investissement (PAI) qui a fait objet d’une séance antérieure et a permis aux conseillers de faire des observations sur la forme et le fond, mais aussi, la session extraordinaire qui devait permettre la validation du PAI n’aura pas été tenue comme demandée.

Mais décuplant leur vigilance, les huit conseillers communaux ont découvert en analysant le document que certaines rubriques du budget présentent de graves irrégularités comme la répétition d'activités déjà réalisées en 2017. Il avait été prévu par exemple l’installation du guichet unique pour un montant de huit millions de francs cfa.

Mais au finish, le guichet a été réalisé selon les déclarations du Maire à 13 Millions cinq cent mille suite à un collectif budgétaire que les conseillers communaux affirment ignorer et qui aurait été même approuvé par l’autorité de tutelle.

Au titre de l’année 2018, l’installation du même guichet unique est inscrit pour un montant de dix millions de francs cfa de même que la clôture de l’arrondissement d’Akiza pour un montant de sept millions cinq cent mille créant la confusion dans l’esprit des conseillers.

Face à tout cela, les huit conseillers communaux, dans une correspondance demandent au maire de bien vouloir mettre à leur disposition, entre autres documents, le procès verbal et les délibérations qui ont sanctionné le vote du collectif budgétaire qui a révisé à la hausse le montant de l’installation du guichet unique démarrée manuellement depuis janvier 2017 ; l’arrêté préfectoral ayant approuvé la délibération y afférente ; le PAI 2018 voté par le conseil communal et le procès verbal accompagné de la délibération y afférente.

Ces documents que réclament les huit conseillers, leur permettront  selon leur explication  d’examiner sérieusement et qualitativement le budget communal afin de le rendre plus sincère et raisonnable.

La situation était là quand une nouvelle affaire de trafic de quittances éclate et éclabousse certains membres du conseil communal. Selon les premières informations, le chef d’arrondissement de Zogbodomey, le deuxième adjoint au Maire et le Maire sont cités dans cette nouvelle affaire qui est prise en main par la brigade de gendarmerie d’Abomey. Le Maire David Towédjè traverse donc des moments de turbulences qui risquent d’emporter son fauteuil.

Commentaires (0)
Ajouter un Commentaire