News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Un Airbus A340 se pose pour la première fois en Antarctique, sur une piste taillée dans la glace (Vidéo)

Pour la première fois de l’histoire de l’aéronautique, une compagnie réussit à faire atterrir un Airbus A340 sur une piste de glace en Antarctique. Un atterrissage réussi que l’on doit au patron (et pilote) de la compagnie de leasing Hi Fly.

C’est une première avec un appareil déjà ancien dans la gamme Airbus, un A340, avion long-courrier. L’avion qui avait décollé du Cap en Afrique du Sud s’est posé cinq heures plus tard sur une piste gelée en Antarctique (Pôle Sud). Un vol sans encombre opéré par la compagnie de leasing Hi Fly avec aux commandes son vice-président et pilote Carlos Mirpuri.

La compagnie spécialisée dans les vols en ACMI a effectué une rotation entre l’aéroport international du Cap (CPT) et la piste Wolf’s Fang (WFR) en Antarctique, une piste de glace 3 000 mètres de long et 60 mètres de large, au moyen de l’un de ses Airbus A340. L’opération a été réalisée le 2 novembre dernier par l’appareil MSN 483 (9H-SOL, A340-313HGW, MTOW de 275 tonnes) afin de transporter un total de 23 passagers (des touristes et des scientifiques), et des marchandises essentielles.

L’avion a décollé du Cap avec 77 tonnes de carburant, lui permettant de réaliser les deux vols (aller et retour) d’une durée de plus de 5 heures (2500 nautiques). Hi Fly précise que pour ce faire, l’avion s’est posé en Antarctique avec une masse proche de la limite (190 tonnes). La compagnie ajoute que le choix de l’A340 était idéal pour ce type d’opération compte tenu de son rayon d’action, mais surtout du fait qu’il s’agit d’un quadriréacteur, pour des raisons opérationnelles et sécuritaires.

L’appareil s’est posé sur un aérodrome taillé dans la glace, à 1,4 km de profondeur, sa piste de 3 000 mètres de long étant creusée de rainures. Sans aide à la navigation, il s’est posé à la vue de tous, équipé de lunettes spéciales en raison de la réflexion solaire sur la glace.

Pour Hi Fly, l’Airbus tient en tout cas toutes « ses promesses ». « Très fiable, confortable, avec un excellent dossier de sécurité, l’avion a été soigneusement choisi pour bien performer dans cet environnement extrême. Son autonomie exceptionnelle et sa redondance de quatre moteurs le rendent également idéal pour ce type de commande à distance », a détaillé Hi Fly dans un communiqué.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.