News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Libye – Présidentielle: la candidature de Kadhafi rejetée par le procureur général

Le procureur général de Libye a rejeté mercredi, la candidature de Saif al-Islam Kadhafi, le fils de l’ancien dirigeant du pays, à la présidentielle de décembre, a rapporté la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera.

Alors que l’élection présidentielle de décembre en Libye se prépare, le bureau du procureur général du pays a examiné les candidatures à cette consultation électorale et en a éliminé plusieurs. Selon la chaîne de télévision Al-Hadith, le procureur général libyen a rejeté la candidature de Saif al-Islam Kadhafi ainsi que celle de trois autres personnes “pour des questions juridiques”. Il va sans dire simplement que les quatre personnalités ne remplissent pas les conditions d’éligibilité.

Cependant, selon l’agence TASS, la Haute Commission électorale nationale de Libye a indiqué qu’elle n’avait encore reçu aucun document officiel sur l’exclusion de tout candidat ayant soumis une candidature pour participer à l’élection présidentielle prévue pour avoir lieu le 24 décembre de cette année. Selon un rapport de l’Agence turque Anadolu, citant une source anonyme, la décision d’exclure Kadhafi a été prise sur fond d’une éventuelle condamnation pour crime de guerre.

Il lui serait donc reproché de ne pas avoir encore présenté d’évidence que la décision de justice a été annulée ou abandonnée. En effet, le fils de l’ancien dirigeant libyen a été arrêté par un groupe armé du pays en 2011 et emprisonné dans la ville d’Alzintan, à l’ouest de la Libye. Il a ensuite été jugé devant la justice libyenne. Dans cette même année, la Cour pénale internationale a lancé un mandat d’arrêt à son encontre pour Crime de guerre.

Quatre ans plus tard, en 2015, Saif al-Islam a été condamné à mort pour avoir commis des crimes de guerre tout en réprimant la révolution contre le régime de son père, mais la peine n’a pas été exécutée. Tout ce passé judiciaire serait le fardeau qui empêcherait Kadhafi de briguer la présidence de la Libye.

Cependant, il faut remarquer que la justice libyenne à partir de 2011 à la suite de l’assassinat de Mouammar Kadhafi, ne saurait être très équitable alors même qu’il n’y avait presque plus de pays. Jusqu’à présent, malgré les efforts occidentaux, la Libye reste un non Etat et végète dans un chaos total avec chaque personnalité et sa milice armée. Les prochaines élections dans le pays devraient apporter un certain ordre pour la Libye et un début de reconstruction du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.