News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Les Etats-Unis mettent en garde le groupe russe Wagner contre une intervention au Mali

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a averti samedi la société russe Wagner de ne pas s’ingérer dans les efforts visant à restaurer la démocratie au Mali.

Lors de sa tournée africaine qui l’a conduit dans trois pays du continent, le chef de la diplomatie américaine Blinken a déclaré qu’il serait « malheureux » si le groupe Wagner devenait actif au Mali. Cette déclaration intervient en commentaires aux multiples informations selon lesquelles Bamako serait en négociation avec le groupe paramilitaire privé, pour intervenir au Mali dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’insécurité.

Lors d’une conférence de presse à Dakar avec la ministre sénégalaise des Affaires étrangères, Aissata Tall Sall, Blinken a indiqué que le Mali « reste un pivot pour la stabilité future au Sahel et nous sommes profondément préoccupés par cette stabilité et par l’extrémisme et le terrorisme qui étendent des tentacules dans la région ». « Il serait particulièrement regrettable que des acteurs extérieurs s’engagent à rendre les choses encore plus difficiles et compliquées », a-t-il ajouté.

Blinken a déclaré qu’il parlait en particulier du groupe Wagner, qui a déployé des mercenaires en Syrie, en République centrafricaine et en Libye, suscitant des protestations de l’Occident et d’autres. Le groupe Wagner, propriété d’un confident du président russe Vladimir Poutine, a été accusé par des gouvernements occidentaux et des experts de l’ONU d’atteintes aux droits humains en République centrafricaine et d’implication dans le conflit en Libye.

La France et l’Allemagne se sont opposées à la présence de mercenaires de Wagner au Mali, et l’Union européenne a déclaré le mois dernier qu’elle envisagerait des sanctions contre toute personne interférant dans la transition démocratique du Mali. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que l’entreprise avait le droit « légitime » d’être au Mali parce qu’elle avait été invitée par le gouvernement de transition, et il a insisté sur le fait que le gouvernement russe n’est pas impliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.