News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Les Etats-Unis appellent le Mali à respecter les sanctions de la CEDEAO

En mini tournée africaine, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a appelé le Mali au respect des sanctions de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Après deux coups d’Etat, la junte militaire malienne a exprimé sa volonté de reporter sine die, l’élection présidentielle censée retourner le pouvoir aux mains des civils. Une volonté qui tente à piétiner celle de la CEDEAO qui, elle, reste intransigeante.

Pour l’organisation sous-régionale, aucune explication ne saurait justifier un report de l’échéance électorale. Intimant l’ordre aux autorités maliennes de respecter le délai initial, la CEDEAO a accompagné son impératif, des sanctions qui ont ciblé au moins 149 autorités maliennes, exceptées le président Assimi Goïta et le chef de la diplomatie Abdoulaye Diop.

Ces sanctions jugées inappropriées et qui ne concourent pas, selon le gouvernement malien, à l’intérêt du pays, ont été appuyées par l’Union Européenne. Les États-Unis, ne sont pas restés aussi sans mot dire. « Les autorités maliennes doivent respecter les sanctions de la CEDEAO et doivent suivre la voie de la CEDEAO pour sortir par la grande porte » a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors de sa mini tournée africaine qui l’a conduit au Sénégal, au Kenya et au Nigeria.

L’autorité américaine a réitéré l’opposition de Washington à toute intervention militaire du groupe Wagner qu’il qualifie de criminel et pilleur de la Centrafrique au Mali, ajoutant que son pays pourrait faire recours à des sanctions, si Bamako ouvre la porte à Wagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.