News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

« Le Mali n’a jamais été isolé et ne sera jamais isolé », Choguel Maïga, vent debout contre la CEDEAO

 Le Premier ministre malien, Choguel Kokalla Maïga, regrette les sanctions de la CEDEAO contre 149 personnalités de la Transition. « Nous avons besoin qu’on nous respecte. C’est pourquoi je dis que notre dignité ne peut pas être marchandée », a déclaré l’homme politique qui n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat.

Choguel Kokalla Maïga, est farouchement contre l’imposition de sanctions contre les ministres et les membres du CNT. Ce lundi 22 novembre 2021, Choguel Kokalla Maïga, lors de sa rencontre avec les hauts administrateurs de l’Etat malien, a exprimé sa désapprobation.

« Le Mali est malade, agressé, affaibli, tombé et même humilié et c’est dans ces conditions que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest nous sanctionne. Nous prenons acte tout en déplorant la décision. Pourtant, la concertation fondée sur la bonne foi aurait permis l’instauration d’une fructueuse collaboration. La CEDEAO nous a opposé la réalité des textes qui n’étaient pas à la base de la création de l’organisation. Nous lui avons opposé le principe de la réalité, du terrain, de l’état physique, psychologique du Mali d’aujourd’hui, de l’état de déliquescence du pays et l’insécurité généralisée », a déclaré l’homme de 63 ans, qui n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat., rapporté par Anadolou.

Et d’ajouter : « Pourtant, des Maliens sont morts ici, parce qu’ils réclamaient leur droit, nous n’avons pas entendu la CEDEAO dire d’arrêter, nous n’avons pas entendu la communauté internationale dire d’arrêter de tirer sur des enfants dans les mosquées, devant les mosquées. Nous n’avons pas entendu dire que la bonne gouvernance doit être restituée.

On a essayé de nous dissuader de nouer un partenariat avec la Russie, c’est vite oublier les données de notre histoire contemporaine. Peu des pays dépassent l’ex-URSS dans la mobilisation de l’aide au développement du Mali au lendemain de notre indépendance. Enfin, certains ont parlé d’isolement. Le Mali n’a jamais été isolé et ne sera jamais isolé. Il suffit d’en juger par le nombre des pays, et non des moindres, qui ne cessent de lui apporter leurs appuis multiformes », a-t-il encore noté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.