News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Insécurité en RDC: Koffi Olomidé en tenue militaire pour combattre au Nord-Kivu

Face à l’insécurité qui explose au Nord-Kivu et à l’état de siège contesté, la grande star de la musique Africaine Koffi Olomidé s’est rendu dans la ville touristique de Goma pour un concert humanitaire. Pour la circonstance, le grand Mopao, en tenue militaire, s’est adressé à la presse.

Koffi Olomidé n’est pas insensible aux souffrances de civils orchestrés par les groupes armés en Ituri et au Nord-Kivu qui massacrent des civils. Ce vendredi 25 novembre, l’artiste-musicien Antoine Agbepa alias Koffi Olomidé s’est rendu dans la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu, pour un concert dans le cadre du 35ème anniversaire de son orchestre, « Quartier Latin ».

Le grand Mopao s’est aussitôt rendu chez le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu Constant Ndima. Avec sa tenue militaire, le Quadra Korama s’est pris en photo avec son hôte, dans son cabinet de travail et aussi avec quelques soldats affectés dans cette région, pour exprimer son soutien aux autorités militaires, de plus en plus contestées par les civils.

Richard Bongania, le manager de l’artiste avait indiqué que 30% de recettes vont contribuer à l’effort de la guerre, où des poches de sang achetées à la banque de sang seront données au département de la santé au sein des forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Même si toutes les conditions sécuritaires ne sont pas encore réunies, après Beni, Koffi Olomidé pense aller à Bukavu également.

Insécurité dans l’est de la RDC

Depuis près de 30 ans, la province du Nord-Kivu, un des greniers de la République démocratique du Congo (RDC), également riche en minerais recherchés à travers le monde, est prise dans un engrenage de violences armées qui en font une des crises humanitaires les plus complexes au monde. Le Nord-Kivu est le symbole de la crise qui secoue la RDC : en plus des violences attisées par la multitude de groupes armés, les épidémies, les catastrophes naturelles, l’insécurité alimentaire contribuent à aggraver la pauvreté de centaines de milliers de personnes.

Plus de 1,8 millions de personnes sont actuellement déplacées dans la province, soit un tiers des 5,5 millions de déplacés dans le pays ; environ 3,2 millions de personnes souffrent de malnutrition. La population civile est la première victime des violences armées et de l’instabilité sécuritaire, et les travailleurs humanitaires ne sont pas non plus épargnés.

Il y a six mois, le président Félix Tshisekedi déclarait l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans l’est de la République démocratique du Congo, pour tenter de mettre fin aux violences qui secouent la région depuis plus de 25 ans. Aujourd’hui, si le gouvernement se félicite de la reddition de certains groupes armés, les massacres se poursuivent et les forces de sécurité sont de plus en plus critiquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.