News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

États-Unis : Kyle Rittenhouse, qui a tué deux manifestants antiracistes, acquitté

Kyle Rittenhouse, accusé d’avoir tué par balle deux personnes et blessé une troisième lors des manifestations antiracistes en août 2020 à Kenosha, aux États-Unis, a été acquitté vendredi. Face à la colère de nombreux Américains, Joe Biden a appelé au calme. À la demande du gouverneur du Wisconsin, la Garde nationale se tient prête à intervenir à Kenosha en cas de débordements.

Après vingt-six heures de délibération étalées sur quatre jours, le jury qui s’était retiré mardi pour débattre du sort de Kyle Rittenhouse, accusé du meurtre de Joseph Rosenbaum et Anthony Huber, et d’avoir blessé un troisième homme, Gaige Grosskreutz, en marge de manifestations antiracistes en 2020, a été acquitté vendredi 19 novembre. Les douze jurés l’ont déclaré « non coupable » des cinq chefs d’accusation qui pesaient sur lui, dont celle des meurtres.

Le jeune homme de 18 ans, qui a comparu libre, des soutiens ayant payé les 2 millions de dollars de caution, encourait la réclusion à perpétuité, avait plaidé la légitime défense dans ce dossier révélateur des fractures de l’Amérique sur les armes à feu, l’autodéfense et le mouvement antiraciste Black Lives Matter (« les vies noires comptent »).

« Quand vous déciderez du verdict, gardez à l’esprit que l’accusé a provoqué l’incident, car, selon la loi en vigueur dans l’Etat du Wisconsin, vous ne pouvez pas invoquer la légitime défense contre un danger que vous créez », avait assené dans sa plaidoirie le procureur Thomas Binger, qui n’a donc pas été entendu par le jury.

Deux morts et un blessé

Le 23 août 2020, cette ville de la région des Grands Lacs s’était enflammée après une bavure policière contre un Afro-Américain. Alors âgé de 17 ans, Kyle Rittenhouse s’était équipé d’un fusil semi-automatique et avait rejoint des groupes armés venus « protéger » les commerces. Dans des circonstances confuses, il avait ouvert le feu, tuant deux hommes et en blessant un troisième. Toutes ses victimes sont blanches.

Kyle Rittenhouse est devenu une égérie dans certains milieux de droite pour qui la grande mobilisation contre les violences policières de l’été 2020 était l’œuvre d’« antifas » ou d’« anarchistes ». A l’inverse, à gauche, il incarne les excès de la culture des armes et du droit à l’autodéfense.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.