News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Chine – Disparition de la célèbre joueuse Peng Shuai: Serena Williams « dévastée », Agbégbénou Clarisse « très choquée »


La disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai inquiète le monde du sport. La Chinoise, ancienne vainqueure de Roland-Garros en double, ne donne plus signe de vie depuis plus de quinze jours. Elle a accusé l’ancien vice-Premier ministre du pays, Zhang Gaoli, de viol.

Depuis plus de deux semaines, l’affaire de la disparition de Peng Shuai inquiète la communauté sportive et commence à secouer la Chine, à qui il est demandé avec de plus en plus d’insistance de prouver que la joueuse va bien. Le monde est sans nouvelles de Peng Shuai depuis qu’elle a accusé un haut responsable chinois d’agression sexuelle. La joueuse de tennis de 35 ans est l’une des plus grandes stars du sport en Chine.

Serena Williams, star du tennis, s’est dite « dévastée et choquée » par la situation de la joueuse chinoise Peng Shuai, dans un tweet jeudi 18 novembre. Cette dernière n’a pas donné de nouvelles depuis début novembre, après avoir accusé un ancien haut responsable du régime chinois de l’avoir contrainte à un rapport sexuel.

« Je suis dévastée et choquée d’entendre ces nouvelles à propos de ma collègue, Peng Shuai, écrit l’ex-n°1 mondiale sur Twitter. J’espère qu’elle est en sécurité et qu’elle va être retrouvée le plus vite possible. Ça doit faire l’objet d’une enquête et nous ne devons pas rester silencieux. J’envoie de l’amour à elle et sa famille pendant ces moments terriblement difficiles. « 

« Très choquée qu’en 2021 on en soit encore là…Visage hurlant de peur J’espère que Peng Shuai est en sécurité et qu’on aura de ses nouvelles très rapidement. La honte doit changer de camps et pour ça nous ne devons pas rester silencieux.  » a écrit  la judoka française évoluant en moins de 63 kg,  devenue championne olympique de judo.

Peng Shuai a disparu depuis son post

Le 2 novembre dernier, l’ancienne numéro 1 mondiale de double Peng Shuai secoue l’Internet chinois en publiant sur Weibo, le Twitter national, un post dans lequel elle accuse de viol l’ancien vice-Premier ministre du pays, Zhang Gaoli. Un récit long et glaçant, dans lequel elle décrit non seulement des années d’une relation sentimentale extraconjugale abusive et surtout un rapport sexuel forcé, datant d’il y a trois ans, avec la complicité de la femme de l’ancien dirigeant chinois.

« J’avais très peur. Cet après-midi-là, j’ai d’abord refusé. Je n’arrêtais pas de pleurer », écrit-elle. « En proie à la peur et au trouble (…) j’ai cédé et nous avons eu un rapport sexuel. » En conclusion de ce message, elle s’inquiétait déjà des conséquences de sa prise de parole : « Même si c’est comme jeter un œuf contre une pierre, comme une mite qui s’approche d’une flamme comme de son autodestruction, je dirai la vérité sur nous.»

Dans la foulée de sa publication, le message est retiré de Weibo et tout le contenu autour de Peng Shuai durement censuré. Et puis… plus rien. Le 11 novembre, un article du Monde souligne que la joueuse chinoise n’a plus donné signe de vie depuis la publication de ce message, ni en public, ni sur les réseaux sociaux.

« Le long récit de Peng Shuai est resté vingt minutes environ sur Weibo, assez pour que des milliers d’utilisateurs aient le temps de faire des captures d’écran pour les partager ensuite, dit l’article. Depuis, le compte de l’ancienne joueuse professionnelle n’a rien publié de nouveau. Les commentaires ont été désactivés, et le sujet est l’objet d’une censure étroite sur l’ensemble des réseaux sociaux chinois. Le jour de la révélation, même le mot « tennis » (wangqiu) a été banni par Weibo. » Par le passé, d’autres personnalités chinoises ont disparu après s’être exprimées publiquement contre le régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.