News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Bénin – Projet de budget de l’Etat exercice 2022: les points de plaidoyer de la société civile

Une délégation du groupe de suivi budgétaire des organisations de la société civile était ce lundi 08 Novembre 2021 devant les députés membres de la commission des finances de l’assemblée nationale. Elle y est pour présenter son document de plaidoyer aux députés.

Les séances de plaidoyer des présidents d’institution, des responsables des corps constitués de la République ont démarré depuis ce lundi 08 Novembre 2021, leur ballet devant la commission des finances dans le cadre de l’étude du projet de budget général de l’État exercice 2022.

A lire aussi: Bénin: 3 malfrats mortellement atteints dans un échange de tirs à Cocotomey (Abomey calavi)

Selon la planification de la commission des finances, la société civile et les organisations syndicales sont les premiers attendues à l’hémicycle pour cet exercice de plaidoyer. Ainsi, ce lundi, une délégation du  Groupe de suivi budgétaire des organisations de la Société civile représentée par la Présidente du  réseau Social Watch Bénin, Blanche SONON, du Directeur Exécutif de l’ONG Alcrer, Martin ASSOGBA ,  du  Président du Cadre de Concertation des Acteurs Non étatiques pour l’Eau et l’Assainissement (CANEA), Félix  ADEGNIKA et du Président de GRAFED-ONG, Jérôme CHATIGRE  était  devant les membres de la commission des finances.

Les points de plaidoyer de la délégation de la société civile

Dans son document de plaidoyer, la délégation de la société civile a évoqué la nécessité d’accorder de subvention sur l’achat des gaz domestiques, la réduction de la pression fiscale, l’amélioration des ressources allouées à l’Hygiène et assainissement de base pour ne pas risquer d’avoir à investir sans résultats durables dans le renforcement du capital humain.

La délégation a également plaidé pour l’amélioration de la santé de la mère à travers le respect par le Gouvernement de l’engagement du Bénin d’augmenter le budget annuellement dédié à l’achat des produits contraceptifs de 10% sur la base des 250 millions affectés en 2019 au ministère de la santé pour porter la part contributive de l’Etat à 487 millions en 2026 ; la prise  de mesures sociales fortes pour contenir la baisse du pouvoir d’achat des populations due à l’augmentation des prix des produits de première nécessité.

A ces points de plaidoyer, la délégation a ajouté ceux qu’ils avaient déjà présentés l’année dernière en cette même circonstance. Il s’agit notamment de la construction de la route Guéné – Karimama d’une part, et à la poursuite des actions nécessaires pour doter les Centres de Promotion Sociale en matériels roulants pour plus de proximité à l’égard des populations les plus vulnérables d’autre part.

S’agissant de la route Guéné – Karimama, la délégation de la société civile a plaidé auprès des parlementaires pour que la construction de cette route soit inscrite au Programme d’Investissement Public (PIP) 2022-2024.

Après cette présentation, les députés membres de la commission des finances ont félicité les acteurs de la société civile pour la qualité du document produit. Le document présenté par les responsables des Organisations de la société civile aux députés comporte également des observations générales sur le projet de Budget Général de l’Etat, gestion 2022 ; l’analyse des mesures fiscales et non fiscales pour la gestion 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.