News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

« Truth Social »: les actions du futur réseau social de Donald Trump flambent à Wall Street

Le Nasdaq a suspendu à plusieurs reprises vendredi matin la cotation de l’action de Digital World Acquisition Corp, la société devant fusionner avec le nouveau réseau social de Donald Trump, qui a gagné jusqu’à 200% en début de séance.

Pour financer le réseau social qu’il veut lancer, l’ex-président et magnat de l’immobilier Donald Trump s’est tourné vers Wall Street, grâce à un outil d’investissement à la mode : une SPAC, une société-chèque en blanc qui permet de lever de l’argent plus facilement. Et cette entreprise qui doit permettre au réseau social de Donald Trump d’entrer en Bourse connaît une ascension fulgurante à Wall Street. Un succès qui illustre autant la fièvre spéculative autour de titres médiatisés que la popularité de l’ancien président américain auprès de sa base électorale.

Les transactions avaient déjà été interrompues jeudi et l’action avait finalement clôturé en hausse de 357% après l’annonce par l’ancien président américain de l’arrivée imminente à Wall Street de son réseau social, intitulé “Truth Social” et présenté comme une alternative aux grands réseaux qui ont banni les comptes de M. Trump. A l’heure de sa dernière suspension, à 10h22 (15h22 au Bénin), le titre, qui s’échange sous le symbole “DWAC”, valait 99,00 dollars. Il valait un peu plus de 10 dollars mercredi soir.

Cela portait la valeur boursière de l’entreprise, qui n’a pour l’heure aucune activité commerciale, à environ 3,2 milliards de dollars. Cet engouement illustre l’appétit d’investisseurs pour le projet du milliardaire républicain, interdit de s’exprimer sur Facebook, Twitter et YouTube pour avoir, selon ces plateformes, incité ses partisans à la violence avant l’invasion du Capitole le 6 janvier.

DWAC faisait notamment partie des termes les plus fréquents sur le forum WallStreetBets du site Reddit, qui rassemble 11 millions de boursicoteurs adeptes de paris ultra-risqués. Cette ascension fulgurante n’est pas sans rappeler celle de Gamestop et quelques autres titres en début d’année, poussés par une armée de petits investisseurs souhaitant prendre à revers des grands fonds d’investissement ayant parié à la baisse sur ces valeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.