Touadéra reçu par Bongo: le rôle des soldats gabonais en Centrafrique au cœur des échanges

Le président centrafricain Touadéra a été reçu ce mercredi13 octobre par son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba. Les questions de sécurité en RCA et le rôle des soldats gabonais ont été au centre des échanges.

Le Gabon et la Centrafrique veulent renforcer davantage leurs coopérations dans plusieurs domaines. En visite de travail à Libreville, au Gabon, le chef de l’Etat centrafricain a été reçu par son homologue Ali Bongo. « Aujourd’hui, le Président Ali Bongo Ondimba s’est entretenu avec son homologue centrafricain, le Président Faustin-Archange Touadera dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié », a annoncé la présidence gabonaise.

Le renforcement de la coopération bilatérale et multisectorielle entre Libreville et Bangui, les questions sécuritaires au sein de l’espace sous régional et le retrait par l’ONU des troupes gabonaises présentes à Bangui, ont été les principaux points abordés par les deux chefs d’Etat au cours de ce tête-à-tête.

5 filles violées

Récemment, le contingent de casques bleus gabonais déployés en Centrafrique est renvoyé à cause d’allégations d’abus sexuels contre certains parmi ces soldats. Les Nations unies ont suspendu mercredi 15 septembre, tous les casques bleus gabonais déployés dans le cadre de la mission de stabilisation en Centrafrique.

« En raison de la gravité de ces dernières allégations rapportées, le Secrétariat des Nations Unies a pris la décision de rapatrier tout le contingent gabonais de la Minusca » composé de 450 militaires qui avaient été déployés en RCA. La décision du retrait du contingent gabonais de la RCA a été communiquée par l’ONU aux autorités gabonaises le mardi 14 septembre 2021″, avait précisé la Minusca.

D’après l’ONU, il s’agit de « cinq filles » violées par des militaires gabonais et « les victimes identifiées ont été aussitôt prises en charge par les partenaires selon leurs besoins médicaux, psychosociaux et en matière de protection ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.