News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Mali: Nana Akufo-Addo hausse le ton sur le président de la transition Assimi Goïta

Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), a effectué, dimanche 17 octobre, une visite au Mali. Le président ghanéen a délivré à la junte au pouvoir un « message ferme » sur la tenue d’élections en février, a dit un membre de sa délégation.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo et le président de la transition malienne le colonel Assimi Goïta ont eu deux entretiens dimanche 17 octobre. Un tête-à-tête et des échanges en présence de leurs deux délégations. De sources proches des rencontres, le colonel Assimi Goïta a fait un plaidoyer de la situation : les problèmes que rencontrent son pays, notamment l’insécurité, les chantiers ouverts, les assises nationales annoncées. « Assimi Goïta a parlé comme d’habitude calmement, mais avec clarté », confie l’un de ses proches.

«Notre message est sans ambiguïté et nous l’avons clairement dit : il faut que les élections se tiennent aux dates prévues», a dit à l’AFP un membre de haut rang de la délégation après les entretiens. « L’objectif était de faire passer un message ferme. Et nous l’avons fait », a-t-il dit sous le couvert de l’anonymat. Le chef de la junte et président de transition, le colonel Assimi Goïta, s’est livré pour sa part à « un plaidoyer pro domo », a-t-il dit sans plus de précision. Une délégation de la Cédéao reviendra à Bamako avant fin octobre «en espérant obtenir des assurances», a-t-il dit.

Sur un autre point, l’affaire Wagner, il a rappelé qu’on lui cherche des poux dans la tête, et que son pays n’a à ce stade rien signé avec cette société privée russe qui utilise les mercenaires. 

Cette visite intervient alors que le Premier ministre Choguel Kokalla Maiga avait mis en doute, début octobre, la tenue des élections en février prochain, suscitant des inquiétudes, pour des raisons de sécurité. A cet effet, le président de la Cedeao a rappelé l’engagement de Bamako sur la publication d’un chronogramme de la transition avant la fin du mois d’octobre courant.

Pour rappel, le Mali a été suspendu des institutions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) après le coup de force conduisant à la démission du Président de la Transition Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane le 24 mai courant. Le colonel Assimi Goïta, alors vice-président de la transition, a été officiellement installé président de la Transition le 7 juin dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.