Le Nigeria et l’Allemagne signent un accord pour la restitution de 1 130 « bronzes du Benin »

Enfin, le Nigeria et l’Allemagne ont signé un protocole d’accord (MoU) pour le rapatriement de centaines de bronzes du Benin à partir de 2022. Le Nigeria attend environ 1 130 sculptures désignées comme « bronzes du Benin » issues de pillages remontant à l’époque coloniale.

Les Bronzes, des milliers de sculptures en métal et en ivoire, ont été saisis dans le royaume ouest-africain du Benin – dans l’actuel État d’Edo, dans le sud du Nigeria – par une force militaire britannique en 1897. En Europe, leur beauté et leur raffinement ont immédiatement fait sensation, et ils sont largement considérés comme l’une des plus grandes œuvres d’art africaines.

Ces dernières années, alors que les gouvernements européens ont été mis sous pression pour expier les crimes de l’ère coloniale, certains ont exprimé leur désir de restituer les objets d’art pillés. En avril, le gouvernement allemand a annoncé son intention de restituer des centaines de bronzes du Benin, et plusieurs musées britanniques ont fait des annonces similaires.

Mercredi 13 octobre, le ministre nigérian de l’Information, Lai Mohammed, a reçu une délégation du gouvernement allemand à Abuja. M. Mohammed a déclaré qu’une équipe d’experts quittera bientôt le Nigeria pour s’entretenir avec les parties prenantes en Allemagne sur le retour des objets.

Le ministre a déclaré que, bien que le pays les ait acquis par le biais du commerce mondial, il a accepté de s’en dessaisir volontairement afin de renforcer les liens bilatéraux. « Le retour des artefacts renforcera les relations entre le Nigeria et l’Allemagne. Aujourd’hui, la culture est devenue l’un des outils efficaces de la diplomatie douce », a-t-il déclaré.

Andreas Gorgen, directeur général de la culture et de la communication au ministère fédéral allemand des affaires étrangères, a déclaré que le rapatriement contribuera à guérir la blessure infligée par le pillage. Gorgen a salué les efforts de la Commission nationale des musées et des monuments du Nigeria.

La délégation était composée du directeur du musée de Rothenbaum, le professeur Barbara Plankensteiner, du président de la Fondation du patrimoine culturel prussien, le professeur Hermann Parzinger, et de l’ambassadeur d’Allemagne au Nigeria, Birgitt Ory.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.