L’armée nationale libyenne empêche le Premier ministre libyen d’entrer dans la ville de Ghat

Le Premier ministre libyen a été interdit d’entrée dans la ville de Ghat dans le sud-ouest de la Libye, située juste à l’est de la frontière algérienne, par les forces fidèles au maréchal Khalifa Haftar.

Selon les rapports de médias libyens, le Premier ministre Abdul Hamid Dbeibeh, devait effectuer une visite à Ghat mais son convoi a été interdit d’entrer dans la ville par les forces loyales au chef de l’Armée nationale libyenne (ANL), Khalifa Hartar.

Nasr Youssef, qui représente la région de Ghat au parlement du pays, a déclaré lors d’une conférence de presse que les milices pro-Haftar ont empêché la visite en invoquant un manque de « coordination préalable ». Il a cependant critiqué l’attitude des miliciens et a exhorté les habitants « à prendre une position sérieuse pour protéger les intérêts de la ville ».

Il a déclaré que la visite de Dbeibeh visait à étudier les besoins de la ville et à relever les défis auxquels ses habitants sont confrontés. Cet incident intervient alors que le gouvernement d’union, mis en place après des pourparlers entre toutes les parties en conflit en Libye, s’active pour préparer l’élection présidentielle de décembre prochain et les législatives qui suivront le mois suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.