L’armée française renforce « l’esprit éclaireur » des soldats sénégalais

Le détachement d’instruction opérationnelle des Éléments français au Sénégal a mené une formation au profit des éclaireurs du 4e bataillon d’infanterie sénégalais. L’objectif est de dispenser une formation adaptée aux spécificités locales pour renforcer « l’esprit éclaireur » des militaires sénégalais.

Du 20 septembre au 1er octobre 2021, les Éléments français au Sénégal (EFS) ont réalisé un détachement d’instruction opérationnelle au profit d’une section d’éclairage et de reconnaissance du 4e bataillon d’infanterie de Tambacounda. De sources officielles françaises, la formation avait pour objectif d’apporter un complément de connaissances dans le domaine du contrôle de secteur ou de zone, et de renforcer « l’esprit éclaireur » des fantassins sénégalais, afin de renforcer leur capacité à opérer dans des missions spécifiques de type « patrouilles frontalières ».

Après une 1ère partie de cours théoriques, la seconde partie du stage a été consacrée aux restitutions en terrain libre afin de perfectionner la section dans les phases de l’éclairage, du contrôle de secteurs, des check-points et des contrôles mobiles pour bien mailler le territoire. Le détachement sénégalais s’est illustré par son excellent état d’esprit.

En 2020, trois formateurs spécialistes dans le domaine du secours au combat appartenant aux éléments français au Sénégal (EFS) ont réalisé une formation au profit de 150 gendarmes sénégalais. Celle-ci s’est déroulée au sein de l’escadron de surveillance et d’intervention de Bakel, ville située sur le haut fleuve Sénégal, à proximité des frontières mauritanienne et malienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.