Cameroun – Mortalité néonatale: des couveuses pour surveiller les bébés à distance

Selon les médias d’Etat, au Cameroun, les chiffres officiels font état de 28 morts pour 1.000, en termes de mortalité néonatale.

A Bafoussam, dans la région de l’ouest du pays, par exemple, des experts en matière de santé néonatale ont développé des couveuses interactives, qui permettent aux médecins mais aussi aux parents de surveiller à distance l’évolution des nouveau-nés, grâce au téléphone. Dans cette ville, ‘’ sur 10 décès de nourrissons, 6 sont des prématurés.’’, regrette Ernestine Bakou, infirmière à l’hôpital régional de Bafoussam, citée par ces médias.

À lire aussi : Cameroun: un prêtre exorciste tue trois membres d’une famille dans le centre du pays

Des infirmières semblent apprécier la découverte, tant elle les soulage et rend la tâche facile aux mères, car ces dernières peuvent tout suivre à distance.

« Cette couveuse a plusieurs avantages parce que, avec cela, on peut faire le monitoring à distance des bébés. C’est-à-dire, on peut contrôler les paramètres du bébé à distance et puis avec la prévention aussi des infections, avec les va-et-vient dans la salle, comme la maman n’a pas aussi accès tout le temps à la salle, étant chez elle ou à l’extérieur, elle peut suivre son bébé, les mouvements de son bébé.« , explique Annie Mefotué, infirmière au service pédiatrique de l’hôpital de Bafoussam.

Au-delà de cette découverte révolutionnaire, qui ravit le cœur des sages-femmes et des mères, il faut relever l’éternel problème d’électricité.

À lire aussi : Cameroun: attaque contre le convoi du Premier ministre

 » Déjà, elle fonctionne comme toutes les couveuses classiques c’est-à-dire qu’elle offre aux prématurés l’étanchéité acoustique, les conditions thermiques idéales pour son développement, tout cela par une régulation électrique. S’agissant d’un contexte particulier qui est le nôtre, on a tenu à ce que, en plus donc de ce contexte global, cette résilience particulière aux problèmes d’énergie, une interactivité pour permettre de le monitorer à distance et puis du fait de notre présence même, une maintenance de proximité.’’, a déclaré Serge Armel Njidjou, ingénieur de l’Agence à l’origine de cette innovation.

Mouvements, températures, battements du cœur, tous les signes vitaux des prématurés sont accessibles en permanence aux personnels de santé et aux parents.

L’Agence universitaire pour l’innovation, à l’origine de cette invention, vient de signer un contrat avec le département de la Santé, afin de doter des hôpitaux camerounais de 1.000 couveuses dans les quatre prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.