Bénin: les instituteurs(trices) mis en garde contre le port des tenues provocantes

Le ministre des enseignements maternel et primaire vient de rappeler à l’ordre les instituteurs sur la déontologie vestimentaire. A travers une correspondance en date du 13 octobre 2021, Salimane Karimou a invité les directeurs départementaux à mener une lutte contre les tenues indécentes observées chez certains instituteurs.

Le ministre Salimane Karimou en guerre contre les tenues indécentes dans le corps des instituteurs. Suite à des constats faits par lui-même sur le terrain, il met en garde et invite au respect strict de de la déontologie vestimentaire de l’instituteur.

Selon l’autorité ministérielle, certains enseignants violent la déontologie vestimentaire et se permettent certaines dérives. Salimane Karimou évoque principalement le port de tenue indécente et présentation physique inadmissible. « Ce constat désobligeant n’est pas de nature à faire de l’enseignant un modèle pour l’apprenant et son milieu de travail », a-t-il fait remarquer.

A travers une lettre circulaire datant du 20 septembre 2019, le ministre des enseignements maternel et primaire avait déjà attiré l’attention des acteurs éducatif sur la question, en indiquant le code vestimentaire adapté.

Selon la note circulaire, les hommes en situation de classe peuvent porter entre autres une chemise à manches courtes ou longues sur un pantalon, le tout repassé, avec des chaussures fermées ou nu-pieds à lacets. Les dames, pourront porter des jupes et robes de longueur raisonnable.

Pour ce qui est des tenues sexy (décolletés prononcés, pantalons collants ou cintrés, robes et jupes mi-cuisses), les pagnes que les femmes sont souvent obligées d’ajuster à longueur de cours et les hauts-talons en raison des risques de chute devant les apprenants, ils sont simplement interdits.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.