[Vidéo] Mort de Jean-Paul Belmondo – Vanessa Paradis intimidée par l’acteur : « Je n’osais pas le déranger »

Mort de Jean-Paul Belmondo – Vanessa Paradis intimidée par l’acteur : « Je n’osais pas le déranger »
[Musique] sa toute première fois au théâtre est imminente vanessa paradis va fouler les planches du théâtre edouard 7 2 passes en 13 unités le 14 septembre 2021 pour y jouer la pièce maman écrite et mise en scène par son époux samuel benchétrit au cinéma en revanche la comédienne à de longues années d’expérience au compteur elle qui a commencé en 1989 dans le film no blanche de jean claude brisseau a même eu l’occasion de croiser la route de l’inoubliable jean paul belmondo a disparu il ya une semaine à l’âge de 88 ans c’était en 1998 vanessa paradis a effectivement donné la réplique et deux monstres sacrés du cinéma français dans une chance sur deux de patrice leconte en incarnant alice mazeaud l’actrice s’est frotté aux talents bruts de ses modèles jean paul belmondo et alain delon et en garde un souvenir d’autant plus vif aujourd’hui nous avons passé quatre mois près de nice raconte-t-elle dans le journal du dimanche jean paul était toujours très entouré de sa bande à rigoler tandis qu’alain re ster seul il m’a beaucoup impressionné qu’ils avaient plus de 60 ans avait des muscles gros comme ça il continuerait à accomplir des cascades il marie ce vraiment rejoint tard l’échelle d’un hélicoptère se balançant dans le vide après s’être hissé sur le toit d’une voiture point d’exclamation le pays entier gare de cette image en tête de jean paul belmondo suspendu à un hélicoptère dans peur sur la ville et pour cause l’acteur adorait réaliser lui même ce genre de paul séquence mais en coulisses il se montrait plus calme plus posé quel écran je n’osais pas trop le déranger mais j’ai eu la chance de longuement parler avec lui lors de tournages de nuit ajoute vanessa paradis j’ai fait comme une petite fille à l’ écouter parler bébel c’était mon enfance le magnifique et toutes ces comédies des années 1977 1981 plus tard j’ai découvert sept films plus anciens mon préféré pierrot le fou avec ce jeu de couleurs fantastiques et le couple sublime avec anna karina sa disparition nous arr ache à tous au bout de notre vie retrouvez l’interview de vanessa paradis dans le journal du dimanche n ° 3896 12 septembre 2021 .

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.