Mali: accord militaire avec la société russe Wagner, la France s’offusque et brandit des menaces

La France ne cache plus ses inquiétudes quand la signature prochaine d’un accord entre les autorités maliennes et la société privée russe Wagner pour une intervention militaire. Mardi, elle a clairement brandi des menaces, insistant qu’un déploiement des troupes russes au Mali aura pour conséquence directe, le retrait des troupes françaises qui sont engagées dans la lutte contre le terrorisme depuis près d’une décennie.

La France panique, s’offusque et passe à l’offensive. L’opinion publique malienne est favorable à une intervention militaire de la Russie. Les nouvelles autorités du pays semblent épouser la volonté du peuple qui gémit sous le poids du terrorisme et sont en passe de conclure un accord militaire avec la puissante société privée russe Wagner. Cet accord, selon nos informations, pourrait porter sur l’envoi d’un millier de paramilitaires russes au Mali. Et c’est en tout, la pomme de discorde qui stimule des démangeaisons à Paris.

---Publicité---

A lire aussi: Mali: un accord en vue pour l’arrivée des mercenaires russes, la France passe à l’offensive

La France ne veut en aucun cas, entendre parler de l’effectivité d’un tel accord. Elle aurait lancé une mission diplomatique pour tenter de dissuader la junte au pouvoir à Bamako de concrétiser ce rapprochement avec la Russie. Vu le caractère intrépide et intransigeant de la hiérarchie malienne tenue ferme par le discret colonel Assimi Goita, la diplomatie française a décidé de passer à la vitesse supérieure.

« C’est absolument inconciliable avec notre présence »

Devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale mardi, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a sorti le grand jeu. Il a averti qu’une implication de la société privée russe Wagner au Mali serait « incompatible » avec le maintien d’une force française. « C’est absolument inconciliable avec notre présence » et « incompatible avec l’action des partenaires sahéliens et internationaux du Mali », a-t-il martelé, en soulignant que les paramilitaires de Wagner « se sont illustrés dans le passé singulièrement en Syrie, en Centrafrique beaucoup avec des exactions, des prédations, des violations en tous genres (et) ne peuvent pas correspondre à une solution quelconque ».

A lire aussi: Mali: Cinq militaires tués, après être tombés dans une embuscade

Pour la ministre française des armées, Florence Parly, citée par TV5 Afrique, la signature d’un accord militaire entre le Mali et la société russe Wagner « serait extrêmement préoccupante et contradictoire » avec l’engagement militaire de la France au Sahel. Au Mali, les autorités au pouvoir ne font aucun commentaire sur cet accord militaire. Les officiels ne commentent pas les rumeurs », a dit le porte-parole, Baba Cissé.

Les clauses de l’accord

L’accord annoncé entre le Mali et la société militaire privée russe Wagner pourrait porter sur l’envoi d’un millier de paramilitaires russes au Mali. Selon Reuters, le groupe Wagner serait payé six milliards de francs CFA (environ 9,15 millions d’euros) par mois pour ses services. L’accord pourrait également garantir à la société russe l’accès à trois gisements miniers, deux d’or et un de magnésium.

La principale mission des paramilitaires russes serait de former les Forces armées maliennes (FAMa) et d’assurer la protection de certains hauts dirigeants maliens, mission qu’effectue déjà le groupe Wagner en Centrafrique.

1 commentaire
  1. Diakité Ibrahim dit

    Le Mali n’est il pas libre d’avoir pour partenaire qui il veut, quand il veut ?
    Que cette France arrête de penser que tout en Afrique doit obligatoirement passer par elle. Trop c’est trop à la fin…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.