Les soldats gabonais « exclus » de la mission de l’ONU en Centrafrique pour exploitation sexuelle

Les casques bleus gabonais en mission de maintien de la paix en République centrafricaine (RCA), ont été retirés de la mission par l’ONU en raison d’allégations d’exploitation et d’abus sexuels.

Dans un communiqué, le gouvernement gabonais a indiqué que les Nations Unies ont pris la décision de mettre fin à la participation des 450 soldats gabonais dans la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA). Cette décision a été prise par l’ONU après plusieurs allégations d’exploitations et d’abus sexuels, des activités déviantes auxquelles se livrent les éléments de l’armée gabonaise.  

---Publicité---

A la suite de cette décision des Nations Unies de se débarrasser des casques bleus gabonais, le ministère gabonais de la Défense a, dans un communiqué, assuré que le gouvernement avait ouvert une enquête pour trouver les fautifs, situer et évaluer les responsabilités et punir. La force de l’ONU est en RCA depuis 2014 pour aider à protéger les civils pendant une guerre civile qui avait suivi un coup d’État.

En 2016, plus de 40 casques bleus du Gabon et du Burundi ont également été retirés de la même force de maintien de la paix en raison d’allégations d’abus sexuels. Tout récemment, un soldat gabonais a été rapatrié après avoir été accusé de vendre des munitions aux rebelles centrafricains. Pour rappel, le Chef d’état-major général des Forces armées gabonaises (CEMGFAG) avait prévenu que les indélicats encouraient « la radiation avec perte d’effets et attributs, médiatisée, pour servir d’exemple ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.