« La restitution des biens culturels va accuser encore quelques semaines de retard »

En visite au Bénin, une délégation de quatre sénateurs français membres du Groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest, a animé ce mercredi, un point de presse à l’Institut Français du Bénin (IFB). Face aux médias, la délégation a abordé les relations bilatérales, la restitution des biens culturels, le risque sécuritaire, l’approfondissement de l’amitié franco-béninoise, etc..

La restitution par la France au Bénin de 26 œuvres d’art se fera « dans le courant de l’année 2020, peut-être au début de l’année 2021 », avait indiqué mi-décembre, à Cotonou, le ministre de la Culture Franck Riester. Mais jusque-là, ses œuvres d’art ne sont pas encore restituées et selon les informations issues du point de presse animé par la délégation des Sénateurs français membres du Groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest, qui regroupe 16 pays, dont le Bénin, la restitution des biens culturels va accuser encore, quelques semaines de retard.

Point de presse des sénateurs de la France à l'institut Français
Point de presse des sénateurs de la France à l’institut Français @ BENIN WEB TV

Ce retard, selon le président de la délégation conduite par André Reichardt, est dû à une décision prise par l’Etat béninois. « Cette restitution qui a été votée par le Senat après un vrai débat, nous intéresse naturellement au plus haut point, notamment par sa valeur symbolique et nous souhaitons qu’elle soit réussie et accompagnée.

Mais elle prendra encore quelques semaines de retard parce que l’Etat du Bénin, a souhaité que ses œuvres d’arts soient exposés au grand public Français à Paris, à l’occasion de deux expositions, (la première aura lieu le 26 octobre prochain et durera une semaine, et l’autre est prévue pour le 26 janvier), avant de partir au Bénin », explique André Reichardt, selon qui, le tourisme béninois pourrait connaitre un essor particulier avec la restitution prochaine de ses œuvres d’art.

« Nous sommes venus voir le Président du Parlement béninois pour lui parler de la future restitution des œuvres d’art par la France au Bénin. Cette restitution a été votée par le Sénat et il est de bon ton qu’on vienne voir de plus près comment elle se prépare. Initialement prévue pour la fin de l’année 2021, cette restitution se fera concrètement au début de l’année prochaine compte tenu de certaines contingences notamment aux deux importantes célébrations en France de ces trésors royaux », avait clarifié en amont, le député André Reichardt, Chef de la délégation française, lors de la rencontre de sa délégation avec le président du Parlement béninois Louis Vlavonou.

« Traquer les flux financiers illégaux et illégitimes »

Le Bénin et la France entretiennent des relations de coopération assez bonnes, selon les sénateurs Français. « Globalement nous partageons beaucoup d’intérêts dont la lutte contre les réseaux djihadistes et les groupes armés », a déclaré André Reichardt. Un bilan a été fait sur la situation sécuritaire avec les autorités béninoises dont les ministres en charges des affaires étrangères et de la sécurité intérieure, indiquent les sénateurs Français.

Toujours au plan sécuritaire, André Reichardt explique que les flux financiers illégaux et illégitimes étaient de nature à favoriser le djihadisme. Il faut donc traquer les sources de ses flux financiers pour les neutraliser. Dans ce cadre, une structure compétente pour une telle opération et qui a déjà coopéré avec la France, a donc été proposée aux autorités béninoises, selon le président André. Au cours de ce point de presse, des questions sanitaires liées notamment à la pandémie de covid-19 ont également été abordées

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.