Haïti: vers l’arrestation du Premier ministre pour l’assassinat du président Jovenel Moïse

Le procureur en chef d’Haïti a demandé à un juge d’inculper le Premier ministre Ariel Henry pour le meurtre du président et a demandé aux autorités de lui interdire de quitter le pays, rapporte l’Associeted Press.

Selon un rapport de l’AP, le procureur d’Haïti Bed-Ford Claude, a demandé, mardi 14 septembre, au juge enquêtant sur l’assassinat du président Jovenel Moïse d’inculper le Premier ministre, Ariel Henry pour meurtre. Cette demande du procureur de Port-au-Prince intervient après qu’il a demandé au Premier ministre d’expliquer pourquoi un suspect clé dans l’assassinat du président l’a appelé deux fois quelques heures seulement après le meurtre.

---Publicité---

« Il y a suffisamment d’éléments compromettants … pour poursuivre Henry et demander son inculpation pure et simple », a écrit Claude dans l’ordonnance. Il a indiqué que les appels avaient été passés à 4 h 03 et à 4 h 20 le 7 juillet, ajoutant que les preuves montraient que le suspect, Joseph Badio, se trouvait à proximité du domicile de Moise à ce moment-là, rapporte l’AP. Le commissaire du gouvernement a également demandé à ce que le PM Henry soit interdit de quitter le pays.

Badio a déjà travaillé pour le ministère haïtien de la justice et à l’unité anti-corruption du gouvernement jusqu’à ce qu’il soit limogé en mai au milieu d’accusations de violation de règles éthiques non spécifiées. Il a souligné, dans le document de deux pages adressé au juge en charge du dossier, que les appels compromettants avaient duré sept minutes au total et que M. Henry était à l’hôtel Montana à Port-au-Prince à ce moment-là.

Dans le rapport de l’AP, le procureur a également noté qu’un responsable du gouvernement avait tweeté le mois dernier que Henry lui avait dit qu’il n’avait jamais parlé avec Badio. Un rebondissement qui vient relancer une affaire rocambolesque qui a secoué le monde entier. Le président Jovenel Moïse a été abattu chez lui, à Port-au-Prince, par un commando armé le 7 juillet 2021. Plusieurs arrestations ont été faites et l’enquête suit son cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.