Côte d’Ivoire: fâché, Koffi Olomidé claque la porte au FEMUA

Invité vedette de l’édition 2021 du 13ème Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA), Koffi Olomide s’est illustré d’une manière peu recommandable. Le roi du « Mopao » a quitté la scène après moins de 20 minutes de prestation.

Les amoureux du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) ne garderont pas très certainement, la prestation de Koffi Olomidé à cette 13è édition. La star congolaise, grosse attraction de cette grande messe de la musique africaine en terre ivoirienne, aura déçu ses fans pour son passage éclair sur l’estrade. L’artiste a quitté la scène à 06h45, après moins de 20 mn de prestation qui avait pourtant bien démarrée. La raison évoquée est qu’il voulait « dénoncer » ainsi sa programmation jugée trop « tardive ».

---Publicité---

A lire aussi: L’Afrique attire de plus en plus de stars américaines de la musique 

Le Grand Mopao a été programme au tour de cinq heures pour, possiblement, tenir en haleine le public jusqu’au grand concert prévu dimanche 12 septembre dans la ville balnéaire de Bassam date de clôture de l’évènement. Un créneau qui n’a pas plu au roi du « tcha tcho » qui a tout simplement boycotté son show. De grands artistes tel que Celine Banza, Mathey, Kajeem, Keen V’, Daphné ou encore Vegedream étaient pourtant programmés pour cette soirée et, ont honoré leur engagement malgré le retard devenu classique pour ces genres de manifestations en Afrique. Mais pas pour Koffi Olomidé qui a préféré lésé le public qu’il a d’ailleurs jugé trop maigre.

Un comportement qui risque de faire beaucoup de bruit dans le monde cultuel alors que l’artiste congolais est vu par les acteurs culturels ivoiriens comme quelqu’un qui ne tient pas ses engagements. Le 26 décembre 2015 à l’occasion du Festival Abidjan By Night il a abandonné son public après 3 chansons. Manifestant ainsi son désaccord avec les organisateurs qui réalisaient selon lui des vidéos du show sans son accord. Un acte pour lequel le chanteur a tenté de se racheter l’année suivante avec son titre « Mea culpa » lors de deux concerts livrés notamment à l’hôtel Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.