Bénin: « Parfaite » est une troubleuse de l’ordre public selon Modeste Toboula

En dehors de l’Amour, l’autre nom du créateur de toute chose et de son fils Jésus-Christ, tous ceux qui se déclarent dieu blasphème, trouble l’ordre public et doivent être traité comme tel.

C’est la contribution apportée par l’ancien locataire de la préfecture de Cotonou, Modeste Toboula pour mettre un terme à la polémique sur les déclarations de dame Parfaite qui font le chou gras des débats sur les réseaux sociaux.

---Publicité---

Sans explicitement mentionner le nom de celle qui s’est autoproclamée dieu et dont la réplique à l’un de ses serviteurs est à l’origine de la polémique actuelle, Modeste Toboula clarifie et indique la voie à suivre.

A lire aussi: Bénin; Covid19: la vaccination rendue obligatoire à tout le personnel du PAC

Intéressé à la polémique et loin de l’enflammer, Modeste Toboula semble à travers la publication sur sa Page Facebook dire que la polémique actuelle est inutile et semble accorder trop d’importance aux propos d’une citoyenne ordinaire.

Pour lui, celui ou celle qui n’est pas Dieu mais qui se prend pour ainsi, doit être considéré comme un troubleur de l’ordre public.

Après avoir aligné des versets bibliques pour faire la distinction entre Dieu et les blasphémateurs, Modeste Toboula conclut en affirmant que celui où celle qui se réclame être Dieu et qui ne répond pas à ces critères, blasphème, trouble l’ordre public et devra être traité comme tel.

Un appel sans doute lancé à l’endroit des forces de l’ordre qui sont investis de la mission républicaine de maintenir l’ordre public.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.