Bénin: le prix au kilo de l’amande de karité pour la Campagne 2021-2022 connu

Les acteurs du secteur de la production d’amande de karité sont désormais fixés sur leur sort. Le Gouvernement du Bénin vient de fixer à 100 FCFA, le prix par kilogramme du produit, pour la campagne 2021-2022.

Le Gouvernement du Bénin vient de fixer un prix plancher pour le kilogramme d’amande de karité, concernant la campagne 202-2022. Un prix qui n’est que la reconduction de celui de la dernière campagne, conformément aux propositions faites par les opérateurs de la filière, eux-mêmes.

L’annonce de la fixation de prix a été rendue publique lors de la séance hebdomadaire du Conseil des ministres du 8 septembre, en présence du Chef de l’Etat, Patrice Talon. C’est la volonté affichée du Gouvernement d’encourager les producteurs, qui a motivé la prise de cette décision.

À lire aussi : Bénin: compte-rendu du Conseil des ministres du 08 septembre 2021

Le Gouvernement, lors de cette séance, a exhorté les producteurs d’amande de karité à maintenir la dynamique des bonnes pratiques de collecte, dans le but d’améliorer considérablement la qualité des produits et de respecter scrupuleusement les recommandations édictées par les pouvoirs publics, en termes de leur commercialisation.

Selon le compte-rendu du Conseil des ministres, la campagne de commercialisation des amandes de karité va commencer le 16 septembre 2021 à Nikki, et ira à terme le 31 mai 2022.

Il faut rappeler que des dispositions ont été prises par les autorités du Bénin pour suivre de près, entre autres, l’appui matériel nécessaire dans le ramassage des noix, en vue de réduire la pénibilité de la collecte et d’assurer un maximum de sécurité aux opérateurs officiant dans ce secteur.

Ce qu’on peut tirer de l’amande de karité

Des amandes de karité, on peut extraire le beurre de karité et autres produits dérivés. Pour cela, il est loisible de maximiser les exportations du produit, histoire de minimiser le déficit commercial dans la balance économique du Bénin.

C’est dans cette logique qu’un cadre permanent doit être mis en place pour pérenniser le dialogue entre acteurs opérant dans ce secteur et les ministères sectoriels, dans l’optique de développer une feuille de route à court terme, en vue de faire disparaître les charges qui surplombent l’essor de la production et de la commercialisation du karité, tant sur le plan local que mondial.

Le ministre en charge du portefeuille de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et son collègue de l’Industrie et du Commerce vont, le 16 septembre prochain, à Nikki, lancer le démarrage effectif de la campagne 2021-2022, en présence de Gilles Adamon, président de l’Interprofession karité au Bénin (IKB), et des femmes, réunies au sein de la Fédération nationale des productrices d’amande et de beurre de karité du Bénin (FNPK-Bénin).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.