News et Infos du Bénin, d'Afrique et dans Monde

Assimi Goïta à Florence Parly: “la solution russe est déjà à portée de main”

Après s’être rendue au Niger pour la réorganisation du dispositif militaire Français au Sahel, le 19 septembre, la ministre française des armées, Florence Parly, a fait un tour à Bamako, pour échanger avec les autorités maliennes, notamment sur la signature d’un éventuel accord avec la société militaire privée russe Wagner. Et, le moins qu’on puisse dire, la réponse de Bamako a été sans appel.

Le chef de l’Etat malien, le colonel Assimi Goïta, ne compte pas renoncer à la signature d’accord militaire pour l’intervention des paramilitaires de la société privée russe Wagner, au Mali. S’il s’était montré discret depuis la fuite de l’information, il s’est résolu à l’avouer publiquement devant la ministre française des armées, Florence Parly.

A lire aussi: Assimi Goïta veut révéler le Mali avec un processus de refondation en 4 axes phares

Au cours de son échange avec l’autorité française, le colonel Assimi Goïta n’est pas allé du dos de la cuillère pour cracher ses quatre vérités à qui voudrait l’entendre. “La solution russe est déjà à portée de main et après une expertise, ils nous ont affirmé qu’ils ont les moyens de résoudre la crise terroriste en seulement 24 semaines. Qu’elle contre proposition la France peut-elle faire au Mali et qui sera à la même hauteur parce que notre pays a décidé de sortir du terrorisme vaille que vaille”, a-t-il déclaré, selon maliweb.

Surprise par la déclaration de son hôte, la ministre française a, malgré elle, fait savoir qu’elle fera le rapport à ses supérieurs, afin de revenir après, avec des réponses concrètes. A Niamey, Florence Parly, s’est entretenue avec son homologue nigérien et le président Mohamed Bazoum. Cette visite, «prévue de longue date» selon le ministère des Armées, «doit permettre d’avancer sur la place du Niger dans le futur dispositif» français, en «coordination politique étroite» avec les autorités. Elle sera essentiellement axée sur des sujets autour de la réorganisation du dispositif militaire Français au Sahel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.