Angola: l’ex-président José Eduardo dos Santos rentre discrètement au pays

L’ancien président ougandais, José Eduardo dos Santos, est de retour au bercail, après deux ans passés à l’étranger. Il a regagné Luanda le mardi 14 septembre 2021.

Après plusieurs semaines de spéculations, José Eduardo dos Santos qui a élu domicile en Espagne depuis 2019, a effectivement fait son retour au pays. Son avion, un Falcon 7X affrété par la présidence angolaise, a atterri à Luanda, dans l’après-midi du mardi 14 septembre 2021. A sa descente, il a été accueilli par une vingtaine de personnalités de marques avant de regagner sa résidence de Miramar, un quartier résidentiel de la capitale angolaise.

---Publicité---

A lire aussi: Accusée d’incursion par la RDC, la marine angolaise remonte les bretelles à Félix Tshisekedi

Selon la presse angolaise, José Eduardo dos Santos doit rester un mois et assister à la cérémonie de fiançailles de l’un de ses fils. L’ex-président est protégé par la Constitution. Son statut d’ancien chef d’État bloque en effet toute poursuite criminelle jusqu’en 2022. Son retour intervient alors que plusieurs de ses proches dont sa fille Isabel dos Santos, sont ciblés par la justice pour des affaires de corruption.

« Ce retour peut attester d’un accord entre Lourenço et dos Santos ayant pour objectif la stabilisation du MPLA. Mais il peut tout aussi bien accroître les divisions au sein du parti, en redonnant de l’assurance aux anciens collaborateurs de dos Santos mis en cause par l’exécutif de Lourenço », explique Elias Isaac, ancien directeur d’Open Society Initiative for Southern Africa-Angola et figure de la société civile, cité par Jeune Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.