« Nous avons licencié les pasteurs parce qu’ils étaient improductifs », le pasteur David Oyedepo se justifie

Une nouvelle affaire de pasteurs licenciés agite les réseaux sociaux au Nigéria. Face à l’ampleur des réactions, le Bishop David Oyedepo, fondateur de Living Faith Church Worldwide, également connu sous le nom de Winners Chapel International, s’est justifié.

Au Nigéria, l’affaire fait les choux gras des réseaux sociaux. Tout le monde y va de son commentaire. Il s’agit du licenciement de 40 pasteurs par l’église « Living Faith Church International » connue également sous le nom de « Winners Chapel » du pasteur David Oyedepo. Selon les premières informations, ce licenciement serait du à l’improductivité desdits pasteurs. De quelle improductivité s’agit-il ?

« On a demandé aux pasteurs de partir parce qu’ils étaient peu productifs. Beaucoup d’églises ne pourront jamais supporter les charges de notre église, même dans 30 ans. Nous n’avons aucune patience pour l’échec ici. Nous avons construit plus de 1 000 églises dans des zones rurales qui ne pourront jamais générer de tels fonds dans les 30 prochaines années, chacune coûtant plus de 14 millions de nairas ( près de 19 millions f CFA). Nous recherchons des âmes, pas des revenus. » a déclaré le pasteur David Oyedepo, qui détient le plus grand lieu de culte au Nigéria, avec 50 000 personnes pouvant se réunir chaque dimanche au même endroit.

« Les gens sont confus au sujet de notre ministère. J’ai appris que certains ont dit : ‘vous savez, ils n’apportent pas assez de revenus, c’est pourquoi ils leur ont demandé de partir [commentaires des nigérians après le licenciements desdits pasteurs]‘. « Nous vous avons demandé de partir parce que vous êtes improductifs. improductif ! Un échec flagrant. Que faites-vous là-bas [dans les lieux oû ces pasteurs ont été affectés, ndlr] ? Nous n’avons aucune patience avec l’échec ici. » a continué le Pasteur le plus riche du Nigéria dont le revenu net s’élève à 104 millions d’euros par an.

« Nous avons plus d’employés dans cette organisation [Winners Chapel, nldr] que dans la plupart des États [ les Etats du Nigéria, ndlr]. Nous ne devons un centime de salaire et nous n’empruntons pas, nous ne mendions pas. Demandez à notre banque si nous acceptons les découverts. Nous sommes liés par une alliance, nous travaillons à la lumière de la Parole de Dieu et nous jouissons des bénédictions du ciel. Ce n’est pas 1 000 N chacun, ce n’est pas 10 millions N chacun, ce n’est pas 12 millions (naira) chacun, ce n’est pas 14 millions (naira) chacun. Certains sont à 35 millions (naira) [ près de 47 millions f CFA comme salaire des pasteurs, ndlr]. En un rien de temps ! « Nous ne l’avons jamais vu nous-mêmes. Nous regardons simplement Dieu le faire. Le seul critère [ critère d’évaluation des pasteurs ndlr] : Combien d’âmes ont-ils obtenu là ? Combien d’âmes ? Pas une seule fois : combien d’argent ont-ils régénéré ? »

Et de déclarer: « lorsque nous employions 7 000 pasteurs à la fois, les réseaux sociaux étaient absents ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.