Bénin: l’ex-première dame, Rosine Soglo est décédée (proche)

Rosine Vieyra Soglo n’est plus. L’ancienne première dame, épouse de l’ex-président Nicéphore Dieudonné est décédée ce dimanche 25 juillet 2021. Selon les sources de BENIN WEB TV, elle est décédée à Cotonou.

Affaiblie par la maladie depuis quelques années, Rosine Soglo a tiré sa révérence ce dimanche. Ancienne député de l’ex-parti de la Renaissance du Bénin (RB), Rosine Soglo a marqué l’histoire politique du Bénin. Elle a dû se retirer par la force des choses.

Rosine Soglo, on peut le dire a défendu sa famille, notamment ses enfants jusqu’à ses derniers souffles. « Je défendrai mes deux petits jusqu’à la mort », avait–elle clairement dit. Ses dernières sorties médiatiques étaient principalement axées sur l’actualité politique de ses enfants. Léhady Soglo en exile et Ganiou Soglo récemment attaqué par balle dans une embuscade.

La disparition du parti Renaissance du Bénin (RB) est l’un des événements qui a marqué les dernières années de la carrière politique de « Maman », comme l’appellent affectueusement ses proches.

Une combattante hors pair

Née le née le 7 mars 1934 à Ouidah et issue d’une famille afro-brésilienne, elle se rend en France pour étudier au lycée puis le droit. Elle exerce la profession d’huissière entre 1965 et 1982. Mariée à Nicéphore Soglo, elle devient première dame du Bénin en 1991 lorsque son mari accède à la magistrature suprême du pays, devenant ainsi le premier président de l’ère du renouveau démocratique.

En 1992, elle crée le parti Renaissance du Bénin. L’année suivante, le parti publie un communiqué encourageant les partisans de son mari à rejoindre ce nouveau mouvement. En 2007, elle adhère à la coalition Alliance pour une dynamique démocratique (ADD) avec Antoine Idji Kolawolé et Bruno Amoussou. L’ADD se présente aux élections législatives de mars 2007 et obtient 20 sièges de députés.

À la suite des élections législatives d’avril 2011, Rosine Vieyra  Soglo devient la présidente de l’ADD. Cependant, lors du scrutin, elle avait rejoint la coalition L’Union fait la Nation, faisant notamment des promesses pour améliorer la qualité du gouvernement ainsi que sur le sujet du logement. Lors des élections législatives d’avril 2015, elle est réélue députée dans la 16e circonscription sous la bannière Renaissance du Bénin. Doyenne d’âge de l’Assemblée nationale, elle y préside les premiers débats pendant la réunion du 19 mai 2015 avant l’élection du président de l’assemblée.

En 2019, à la faveur de la deuxième session extraordinaire de l’Assemblée nationale, elle décide de mettre un terme à son mandat de députée à cause de sa perte de vision.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.