Somalie : l’Assemblée Nationale annule l’extension controversée du mandat présidentiel de Mohamed Farmajo

-- Publicité--

Samedi 1ier mai, la chambre basse du Parlement somalien, a voté à l’unanimité pour le retour à l’accord de septembre et a annulé la prolongation controversée du mandat du président Mohamed Farmajo.

Face à la pression de l’opposition et de la société civile, le président somalien Mohamed Farmajo, s’est remis en cause et a opté pour le dialogue. Face aux 140 parlementaires dans l’après-midi du samedi 1ier mai, il leur a demandé de procéder à l’annulation de l’extension de son mandat de deux ans, qui a pris fin le 8 février dernier ; et de permettre un retour aux discussions ainsi qu’à l’accord du 17 septembre dernier.

« L’accord du 17 septembre est approuvé une fois de plus » a lancé le président du parlement somalien, Mohamed Mursal Abdirahman samedi. Cet accord, adopté par le gouvernement fédéral et cinq Etats semi-autonomes, ouvre officiellement la voie à l’organisation de nouvelles élections dans ce pays.

Dans son discours, Mohamed Farmajo, a annoncé qu’il va déléguer la supervision du processus électoral à son Premier ministre, Mohamed Hussein Roble, pour « que les élections se déroulent dans une atmosphère stable et de paix ». Une décision très attendue par l’opposition qui le traite de « dictateur » et d’être un frein pour la tenue des élections, telle prévue par la constitution.

Pour rappel, la tension était à son comble depuis l’extension de deux ans, du mandat du président Mohamed Farmajo, qui devrait prendre fin le 8 février dernier. Cette semaine, des heurts entre l’opposition et l’armée fédérale, ont fait au moins 3 morts et des blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus